L'OM prend la tête

  • A
  • A
L'OM prend la tête
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Vainqueur de Sochaux mercredi (3-0), l'OM prend seul la tête du classement.

LIGUE 1 - Vainqueur de Sochaux mercredi (3-0), l'OM prend seul la tête du classement. Privé de ses ultras encartés chez les "Marseille trop puissant" (MTP), punis pour avoir utilisés des engins pyrotechniques, le Vélodrome, douché par une pluie qui en a refroidi bien d'autres, sonnait presque creux mercredi pour saluer la première place du classement obtenue par ses protégés. Une occasion que les hommes de Didier Deschamps, invités à rattraper le premier de leurs deux matches de retard face à Sochaux, celui comptant pour la 14e journée de championnat, n'ont pas laissé passer en s'imposant 3-0 face aux Franc-Comtois. Loin de la ferveur qui a accompagné la victoire des Phocéens en Coupe de la Ligue, c'est donc en toute discrétion ou presque, les projecteurs étant braqués sur l'affrontement entre Bordeaux et Lyon en quart de finale de la Ligue des Champions, que l'Olympique de Marseille monte pour la première fois de la saison sur la plus haute marche. Qu'importe, les Marseillais auront droit à leur session de rattrapage dimanche à l'occasion de la réception de Nice, troisième match consécutif programmé au Vélodrome qui doit permettre à l'OM d'asseoir plus que de célébrer cette première place. Si elle n'est encore à ce stade de la saison le gage d'aucune réussite future, celle-ci récompense une formation phocéenne devenue terriblement efficace ces dernières semaines. Sans briller, les Olympiens avaient déjà disposés dimanche du RC Lens (1-0). Trois jours plus tard, ils n'ont pas forcé leur talent pour prendre le dessus sur des Sochaliens qu'ils retrouveront la semaine prochaine à Bonal. Koné retrouve le chemin des filets Taiwo, promu capitaine en l'absence de Cheyrou, installé sur le banc au coup d'envoi avant d'entrer en seconde période, et ses coéquipiers auront eu le mérite d'ouvrir rapidement le score. Alors que les Sochaliens jouent crânement leurs chances en début de match, Heinze, replacé dans l'axe pour compenser la suspension de Mbia, étent vite leur enthousiasme. Sur un corner de Lucho, lequel avait déjà offert le but de la victoire à Brandao contre Lens, le défenseur argentin, mort de faim en cette fin de saison, saute plus haut que ses deux gardes-du-corps pour tromper Dreyer, le remplaçant de Richert, de la tête (8e, 1-0). Un avantage qui libère les Marseillais, désormais maîtres du ballon. Auteur d'un crochet à l'entrée de la surface sur Mikari, Bonnart oblige ce dernier à la faute et offre un pénalty, peut-être discutable, au pied gauche de Ben Arfa (26e, 2-0). Le KO est fait et Marseille insiste. Plié ou presque à la pause, ce match est l'occasion pour Didier Deschamps de relancer Cheyrou, absent sur blessure depuis la finale de la Coupe de la Ligue. Jamais inquiété, le gardien phocéen, Steve Mandanda, est sauvé quand il le faut par sa barre sur un tir de Butin contré par le mollet de Heinze (68e). Le lob de Koné est lui parfait pour soigner l'addition (90e, 3-0) et le goal-average de l'Olympique de Marseille. Une victoire et des buts. La recette d'un futur champion de France ?