L'OM, première !

  • A
  • A
L'OM, première !
Partagez sur :

Les Marseillais ont attendu la 7e journée, disputée mercredi soir, pour enregistrer leur première victoire de la saison en Ligue 1. Les hommes de Deschamps se sont imposés à domicile devant Evian-TG (2-0), grâce à deux coups de tête de Rémy. Lyon, battu à Caen (1-0), cède la place de leader à Montpellier vainqueur à Ajaccio (1-3). Le PSG a souffert, mais a dominé Nice (2-1).

Les Marseillais ont attendu la 7e journée, disputée mercredi soir, pour enregistrer leur première victoire de la saison en Ligue 1. Les hommes de Deschamps se sont imposés à domicile devant Evian-Thonon-Gaillard (2-0), grâce à deux coups de tête de Remy. L'union sacrée marseillaise n'était donc pas une formule gratuite, trop facilement utilisée d'ailleurs en période de crise. Si l'OM a évité de s'y enfoncer en battant Evian-Thonon-Gaillard, le malaise des résultats est bien réel. Six points en sept journées, le bilan est évidemment médiocre mais le succès de mercredi est accueilli à bras ouverts dans la cité phocéenne délestée au passage du bonnet d'âne (15e), sur la tête désormais de Nancy. La formation de Deschamps, qui avait décidé de placer Diarra sur le banc des remplaçants, pour titulariser Kaboré, a montré rapidement de très bonnes intentions. La différence d'intensité était assez nette par rapport aux productions précédentes. L'OM est monté d'un cran dans la transmission de balle notamment et ça a changé beaucoup de choses. Egalement plus agressifs dans les duels, les Marseillais partaient donc sur de bonnes bases. Andersen est un bon Evian résistait malgré la détermination de son adversaire. Après une première banderille, timide, d'Amalfitano (7e), les Olympiens accéléraient leur domination le premier quart d'heure passé sur des occasions d'André Ayew (17e) et de Rémy de la tête. La tentative de l'ex-Niçois rasait le montant gauche d'Andersen (19e). Amalfitano cadrait encore mais toujours sur Andersen (21e) avant la délivrance signée Rémy, à la réception d'un corner tiré par Valbuena. Le jeu de tête de l'international français récompensait les Marseillais (1-0, 25e), tous proches du break trois minutes plus tard, le tir d'Ayew étant détourné par la main très ferme d'Andersen (28e). Déjà en vue contre le PSG la journée précédente, le gardien danois confirmait ses qualités, et de nouveau devant le Ghanéen (43e). Malgré les contrariétés causées par Andersen, les affaires olympiennes s'arrangeaient tout de même avant la pause avec l'expulsion de Rippert pour un second jaune (43e). Confirmer à Valenciennes En supériorité numérique, Mandanda et ses camarades pouvaient quelque peu décompresser bien que contraints de doubler rapidement la mise pour s'éviter une désillusion que l'on osait imaginer dans les tribunes du Vélodrome. Et les minutes défilant, cette idée n'était pas si farfelue que cela. D'autant que Farina semait le trouble devant Diawara (60e). Et voilà quelques sifflets des tribunes accompagnant un petit relâchement marseillais. L'OM va-t-il à nouveau accuser le coup physiquement dans le dernier quart d'heure ? Rémy, encore de la tête et encore sur un corner frappé par Valbuena, chassait les derniers doutes dans cette rencontre (2-0, 74e). Vainqueur pour la première fois de la saison, face à un promu réduit à 10 durant plus d'une période, l'équipe de Deschamps ne mérite pas la Légion d'honneur, tout juste une médaille en chocolat. Les Olympiens pourront peut-être crier de joie à l'issue d'une série convaincante. Le déplacement à Valenciennes et la réception de Brest, programmés pour les deux prochaines journées, peuvent les y aider.