L'OM préfère positiver

  • A
  • A
L'OM préfère positiver
Partagez sur :

Dominé à Lille dimanche (3-2), lors du choc de la 4e journée de Ligue 1, l'OM n'a pris que trois points depuis le début de la saison. Un total bien insuffisant pour un candidat au titre. Soucieux de la fragilité défensive des siens, Didier Deschamps ne s'inquiète toutefois pas outre mesure et préfère retenir les bonnes intentions phocéennes. Reste qu'un besoin urgent de points se fait sentir.

Dominé à Lille dimanche (3-2), lors du choc de la 4e journée de Ligue 1, l'OM n'a pris que trois points depuis le début de la saison. Un total bien insuffisant pour un candidat au titre. Soucieux de la fragilité défensive des siens, Didier Deschamps ne s'inquiète toutefois pas outre mesure et préfère retenir les bonnes intentions phocéennes. Reste qu'un besoin urgent de points se fait sentir. Après trois nuls lors des trois premières journées de Ligue 1 (face à Sochaux 2-2, Auxerre 2-2 et Saint-Etienne 0-0), l'Olympique de Marseille a concédé dimanche sa première défaite de la saison sur la pelouse du champion sortant, Lille (3-2). Menés après l'ouverture du score de Moussa Sow au quart d'heure de jeu, les Phocéens ont trouvé les ressources pour réagir en seconde période et reprendre l'avantage grâce à un doublé de Valbuena (56e et 62e), avant de craquer lors de la dernière demi-heure suite à des réalisations de Chedjou (66e) et Sow (75e). Un scénario qui met en lumière la fragilité défensive des Phocéens, privés pour l'occasion de Stéphane Mbia, blessé, et Nicolas Nkoulou, suspendu. Avec sept buts pris en quatre matches, onze en comptant le Trophée des champions remporté face au Losc (5-4), l'arrière-garde marseillaise se montre particulièrement perméable. De quoi susciter le dépit de Didier Deschamps: "C'est difficile. 3 points en 4 matches, ce n'est pas suffisant. Il y a de la frustration (...) C'est une période difficile parce qu'il n'y a pas les résultats que l'on attend. On a tendance à tout remettre en cause dans ce genre de moments. Il faut faire le dos rond pour en sortir le plus rapidement possible", a confié sur le site du club l'entraîneur phocéen. Deschamps: "Il ne faut pas dramatiser" Malgré la frustration, DD refuse toutefois de remuer le couteau dans la plaie et préfère au contraire retenir les efforts consentis dans le jeu par ses troupes: "Il y a la coupure, je vais avoir une dizaine de joueurs. Il faut garder la tête haute, croire à ce que l'on fait et corriger tout cela parce que si on prend des buts, c'est qu'il y a des erreurs. On est en retard par rapport à notre tableau de marche, mais il ne faut pas dramatiser non plus. Cela demande une réaction. Il faudra solidifier défensivement et garder cette qualité de jeu (...) On a un potentiel intéressant, on est capable de faire de bonnes choses". Un constat partagé par son homologue lillois, Rudi Garcia, qui, en dépit de la victoire des siens, a reconnu la qualité du jeu marseillais: "Ça n'est pas du tout notre meilleur match, ni de l'année, ni de la saison. On jouait une grosse équipe, qui a du talent et qui a gagné la bataille du milieu, ce qui est assez rare nous concernant. Je pense qu'on était en-dessous. Marseille a légitimement le droit de se montrer déçu de ne pas avoir pris au moins un point", a ainsi expliqué le technicien nordiste sur le site du Losc. Critiqué jusqu'à présent pour la qualité de son jeu, malgré le retour des titres, l'OM version Deschamps est-il à un tournant en ce début d'exercice ? Les prochains matches de la formation phocéenne permettront de savoir à court terme si cette dernière est sur la bonne voie.