L'OM ne pense qu'à ça

  • A
  • A
L'OM ne pense qu'à ça
Partagez sur :

Alors que le clasico à venir face au PSG monopolise déjà l'attention, l'OM reste concentré sur son match contre l'Olympiakos, mercredi soir, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. En de victoire d'Arsenal contre Dortmund, un résultat nul suffira aux Marseillais pour se qualifier en huitièmes de finale.

Alors que le clasico à venir face au PSG monopolise déjà l'attention, l'OM reste concentré sur son match contre l'Olympiakos, mercredi soir, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. En de victoire d'Arsenal contre Dortmund, un résultat nul suffira aux Marseillais pour se qualifier en huitièmes de finale. Un troisième oeil ne serait pas de trop pour les Olympiens. Pendant qu'ils loucheraient entre leur match contre l'Olympiakos et celui entre Arsenal et Dortmund, ils pourraient déjà se pencher sur le clasico qui les verra accueillir le PSG dimanche. Une rencontre charnière, cruciale voire même vitale pour les joueurs de Didier Deschamps vu le retard qu'ils ont accumulé sur le leader parisien. Mais, comme l'explique Steve Mandanda, l'OM est dans une situation où il lui est "difficile de se projeter". Car l'enjeu est, mardi soir, trop important pour le négliger. Deuxièmes du groupe F avec un point de retard sur les Gunners mais trois de plus que le Borussia, leur prochain et dernier adversaire, les Marseillais pourraient être qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions avant la dernière journée de la phase de poules. Cela dépendra en grande partie de ce que feront les Anglais contre les Allemands. Si Arsenal l'emporte à l'Emirates, un nul résultat suffira à l'OM pour valider son billet. Mais Didier Deschamps ne voit pas les choses comme ça. "On ne va pas commencer le match en se disant qu'un nul peut nous satisfaire", assure-t-il dans La Provence. Deschamps: "Le fait de jouer le PSG ne compte pas" L'entraîneur phocéen estime même que "la victoire est indispensable". Elle permettrait évidemment à sa troupe, battue à Montpellier le week-end dernier en Ligue 1 (0-1), d'accumuler un peu de confiance avant de recevoir le Paris Saint-Germain. Mais si Dortmund venait à s'imposer à Londres, un succès des Olympiens préserverait les trois points d'avance qu'ils ont sur les Allemands. "Ce n'est pas une bonne chose pour les joueurs de penser au nul avant le début de la rencontre, ajoute Didier Deschamps. Il ne faut pas oublier que tout est encore possible pour toutes les équipes.""Le fait de jouer le PSG ne compte pas, ajoute-t-il. Le match le plus important est celui de l'Olympiakos. Il peut être décisif pour notre avenir européen et notre présence dans la compétition. Toutes les énergies sont focalisées là-dessus." Il faudra que les Marseillais soient plus incisifs qu'à la Mosson face à une formation grecque qu'ils avaient battue dans la douleur à l'aller (1-0). "C'est un match de coupe d'Europe, alors forcément il faudra élever notre niveau de jeu dans tous les domaines, que ce soit la concentration ou l'agressivité", affirme Steve Mandanda. Il sera temps, ensuite, de penser au PSG.