L'OM laisse filer à Lens

  • A
  • A
L'OM laisse filer à Lens
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Lens a éliminé l'OM (3-1) en seizièmes de finale.

COUPE DE FRANCE – Lens a éliminé l'OM (3-1) en seizièmes de finale. Comme en championnat au mois de novembre dernier, au cours duquel Lens avait dominé l'OM au Stade Bollaert à l'occasion de la 15e journée (1-0), les Sang et Or ont battu les Phocéens mercredi sur leur pelouse (3-1), en match en retard des seizièmes de finale de la Coupe de France. Un résultat qui vient nuancer la démonstration de force des hommes de Didier Deschamps face à Valenciennes ce week-end en Ligue 1 (5-1), mais qui peut aussi apparaître comme un soulagement pour le coach marseillais tant le calendrier de son équipe apparaît infernal dans les semaines à venir. Le début de match est serré, aucune des deux équipes ne semble réellement prendre l'avantage, à l'image de ce tir en première intention de Niang contré par Yahia (11e) ou cette frappe lointaine d'Akalé, captée sans difficulté par Mandanda (12e). Moins de dix minutes plus tard, l'attaquant ivoirien va définitivement lancer le match. Celui qui a porté les couleurs de l'OM lors de la saison 2007-2008 perce plein axe et décale parfaitement Jemaa sur le côté gauche. Le Tunisien, libre de tout marquage, ne se fait pas prier pour ouvrir le score d'un tir croisé (1-0, 20e). Morientes et Koné sortis à la mi-temps Alors que la neige commence à blanchir la pelouse de Bollaert, Jemaa, dans tous les bons coups, se positionne dans l'axe et frappe de plus de trente mètres. Le rebond trompe complètement Mandanda, battu pour la deuxième fois en cette première période (2-0, 45e). Au retour des vestiaires, Didier Deschamps décide de muscler son attaque en remplaçant Morientes, toujours aussi transparent sous ses nouvelles couleurs, et Koné par Brandao et Valbuena. Mais pas de quoi décontenancer les hommes de Jean-Guy Wallemme. Une nouvelle fois, Akalé passe en revue la défense phocéenne sur le côté droit et sert en bout de course Maoulida. L'ancien Marseillais, il a porté les couleurs de l'OM de 2005 à 2007, ajuste Mandanda avec l'aide du poteau (3-0, 57e). La réduction du score de Benoît Cheyrou, à la suite d'un centre venu de la droite de la part du jeune Pape M'Bow (3-1, 61e), n'y changera rien et la rencontre tourne au cauchemar lorsque Brandao est obligé de quitter ses partenaires pour une douleur dans le haut de la cuisse. De leur côté, les Lensois tiennent leur billet pour les huitièmes de finale, au cours desquels ils affronteront Brest, tombeur de Toulouse (2-0), et s'offrent un rayon de soleil dans une saison bien terne en championnat.