L'OM et l'OL sans défense

  • A
  • A
L'OM et l'OL sans défense
Partagez sur :

C'est avec des défenses considérablement amoindries que l'OM et l'OL devraient s'affronter dimanche au Stade Vélodrome, lors de la 18e journée de Ligue 1. En effet, alors que les Phocéens seront privés d'Azpilicueta, de Mbia et a priori de Diawara, qui a toutefois fait appel de sa suspension, les Gones devront faire sans Cris, tandis que Diakhaté et Réveillère sont incertains.

C'est avec des défenses considérablement amoindries que l'OM et l'OL devraient s'affronter dimanche au Stade Vélodrome, lors de la 18e journée de Ligue 1. En effet, alors que les Phocéens seront privés d'Azpilicueta, de Mbia et a priori de Diawara, qui a toutefois fait appel de sa suspension, les Gones devront faire sans Cris, tandis que Diakhaté et Réveillère sont incertains. Il y a un peu plus d'un an, le choc entre Lyon et l'OM, disputé au Stade Gerland, s'était soldé par un retentissant (5-5). Si les chances d'assister de nouveau à une telle avalanche de buts paraissent infimes, le choc entre ces deux cadors de Ligue 1, prévu dimanche au Stade Vélodrome pour le compte de la 18e journée, pourrait être lui aussi très ouvert tant les deux équipes apparaissent diminuées, voire décimées en défense. Du côté marseillais, outre l'absence longue durée du latéral droit Cesar Azpilicueta, victime d'une rupture des ligaments croisés antérieurs du genou gauche fin novembre, le club phocéen devrait être privé de sa charnière centrale titulaire, Stéphane Mbia et Souleymane Diawara étant tous deux suspendus. Un mince espoir subsiste tout de même pour le second, car le club a saisi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour tenter une conciliation après sa suspension pour deux matches prononcée par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), en raison de sa faute sur Nenê lors du dernier clasico. Une requête qui a toutefois très peu de chance d'aboutir. Du coup, Didier Deschamps, privé aussi d'Hilton, pourrait aligner une défense inédite composée de Kaboré, Leyti N'Diaye, Heinze et Taïwo. A moins que le Rennais Rod Fanni, qui pourrait signer ce mercredi, soit qualifié à temps pour dimanche. Un autre problème se pose toutefois pour l'entraîneur marseillais, qui devra faire sans sa sentinelle préférée devant sa défense, Edouard Cissé, étant lui aussi forfait, en raison d'une blessure au mollet. Le rôle devrait donc échoir à Benoît Cheyrou. Autre souci pour "DD", l'absence probable de Brandao, victime d'une entorse face à Auxerre le week-end dernier (1-1). Une charnière Gonalons-Lovren pour l'OL ? Seule satisfaction pour l'OM, l'Olympique Lyonnais est à peu près dans le même cas de figure avec une cascade de forfaits dans le secteur défensif. Outre Cris, sûr d'être absent en raison d'adducteurs douloureux, Diakhaté, qui souffre de la hanche, est incertain. Du coup Claude Puel, qui doit aussi faire sans Jérémy Toulalan, victime d'une contracture aux ischio-jambiers, pourrait aligner une défense centrale inédite composée de Gonalons et Lovren. Réveillère étant lui aussi douteux, Gassama pourrait se voir confier le couloir droit. Une formation rhodanienne rajeunie et privée également de Yoann Gourcuff qui visera un dixième match sans défaite en Ligue 1. Mais les Marseillais, cinquièmes à deux longueurs de l'OL et à quatre du leader lillois, ont un besoin impératif de victoire pour ne pas se laisser décrocher de la tête. En attendant le choc entre les deux clubs, l'OM et l'OL sauront vendredi qui ils affronteront en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un tirage au sort qui pourrait grandement pesé sur leurs ambitions respectives pour la suite de la saison.