L'OM enchaîne bien

  • A
  • A
L'OM enchaîne bien
Partagez sur :

Cinq jours après un bon nul à l'extérieur face à Arsenal en Ligue des champions (0-0), l'OM s'est imposé au stade Vélodrome face à Nice (2-0), dimanche à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1. Grâce à ce troisième succès de rang en championnat, les Phocéens remontent à la 8e place. De son côté, Lyon s'est incliné à Sochaux (1-2), alors que Montpellier et Rennes ont dû se contenter du nul face à Saint-Etienne et Valenciennes (1-1).

Cinq jours après un bon nul à l'extérieur face à Arsenal en Ligue des champions (0-0), l'OM s'est imposé au stade Vélodrome face à Nice (2-0), dimanche à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1. C'est Jordan Ayew (72e) et Loïc Rémy dans les arrêts de jeu qui ont inscrit les buts de la victoire phocéenne. Grâce à ce succès, le troisième de rang en championnat, les hommes de Didier Deschamps remontent à la huitième place, alors que les Aiglons restent au bord de la zone rouge. Auteur d'un début de saison chaotique en Ligue 1, avec aucune victoire lors des six premiers matches, l'Olympique de Marseille redresse progressivement la barre. Les Phocéens ne se sont en effet plus inclinés en championnat depuis sept rencontres et leur premier succès acquis face à Evian-Thonon (2-0) le 21 septembre dernier. Les hommes de Didier Deschamps ont même signé dimanche face à Nice un troisième succès consécutif (2-0), à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1. Cette victoire fut longue à se dessiner pour l'OM dans ce derby méditerranéen, un temps incertain en raison des intempéries qui ont frappé le Sud de la France, même si les Phocéens sont les premiers à se créer les occasions les plus dangereuses. Mais Mathieu Valbuena (10e), puis André-Pierre Gignac (14e), titularisé pour la première fois cette saison en championnat, butent sur un David Ospina impeccable, notamment sur un tir croisé de l'ancien Toulousain que le portier colombien détourne d'une main ferme (15e). Deux barres pour Nice en première période La réaction ne se fait toutefois pas attendre. Parfaitement lancé par Fabrice Abriel, Eric Mouloungui fait la différence sur la gauche de la surface et centre en retrait pour l'ancien phocéen dont la reprise échoue sur la transversale (18e). Pas de quoi refroidir les ardeurs des Provençaux qui repartent à l'assaut du but adverse avec deux frappes de Valbuena (18e) et André Ayew (25e), mais le dernier rempart des Aiglons est encore sur la trajectoire. L'OM n'est toutefois pas à l'abri et c'est de nouveau la barre transversale de Steve Mandanda qui repousse une tête sur corner de Mouloungui (29e). Après le repos, le scénario est sensiblement identique, l'OM domine mais s'expose au contre, comme sur ce duel entre Souleymane Diawara et Xavier Pentecôte à la suite d'une ouverture d'Abriel. L'attaquant azuréen parvient à devancer son vis-à-vis pour tenter un lob en déséquilibre, mais c'est bien au-dessus (53e). Toujours aussi véloce, Mouloungui profite d'un ballon en profondeur pour échapper au marquage de Nicolas Nkoulou mais sa frappe croisée de l'entrée de la surface est stoppée par Mandanda (59e). L'OM ressort peu à peu la tête de l'eau avec Loïc Rémy qui reprend de volée un centre de Benoît Cheyrou, mais c'est loin du cadre (60e). Didier Deschamps en profite alors pour réaliser un double changement avec les entrées de Jordan Ayew et Lucho à la place de Gignac et Valbuena. Un coaching gagnant puisque dix minutes plus tard, le fils cadet d'Abedi Pelé profite du bon travail de Rémy, qui a pris de vitesse Nemanja Pejcinovic, pour ouvrir le score de la tête (1-0, 72e). Les Aiglons ne s'en remettront pas et encaissent même un second but dans les arrêts de jeu à la suite d'un penalty concédé par Drissa Diakité pour une faute sur André Ayew. Rémy fait preuve de sang-froid en le transformant d'une belle panenka, alors que l'arbitre lui avait demandé de tirer une deuxième fois, car des joueurs étaient entrés trop précipitamment dans la surface (2-0, 90e+6). Grâce à cette nouvelle victoire, l'OM s'installe à la huitième place du classement, à six longueurs de Lille, troisième. De son côté, l'OGC Nice, 17e avec le même nombre de points que Nancy 18e et Dijon 19e, flirte plus que jamais avec la zone rouge.