L'OM dépose les armes

  • A
  • A
L'OM dépose les armes
Partagez sur :

Accroché sur sa pelouse du Vélodrome par Valenciennes (2-2) lors de la 37e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille a cédé samedi sa couronne de champion de France au Losc. Après une prestation terne, les Phocéens s'assurent tout de même la deuxième place alors que le club nordiste jouera son maintien lors de la dernière levée.

Accroché sur sa pelouse du Vélodrome par Valenciennes (2-2) lors de la 37e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille a cédé samedi sa couronne de champion de France au Losc. Après une prestation terne, les Phocéens s'assurent tout de même la deuxième place alors que le club nordiste jouera son maintien lors de la dernière levée. L'Olympique de Marseille a perdu son titre de champion de France. N'ayant plus leur destin en mains à l'aube de cette 37e et avant-dernière journée de Ligue 1, les Phocéens n'ont pas accompli de miracle, ponctuant leur dernière sortie de la saison au Vélodrome d'un match nul, Lille profitant de son partage des points à Paris (2-2) pour officialiser son sacre. Voilà les Dogues champions de France pour la première fois depuis 1954 et les hommes de Didier Deschamps dépossédés d'un bien acquis il y a un an. La faute à de nouveaux points perdus à la maison, Valenciennes décrochant une précieuse unité dans l'optique du maintien. L'OM cède donc son trône la tête basse, après une copie pleine d'imperfections qui a parfois flirté avec l'indigence. A commencer par une entame de match placée sous le signe des mauvais choix et du déchet technique. Il faut en effet attendre le quart d'heure de jeu pour qu'un premier frisson parcourt l'enceinte située boulevard Michelet. Trouvé à l'entrée de la zone de vérité par Valbuena, André Ayew crochète avant de décocher un tir puissant capté par Penneteau (15e). Les deux hommes officieront une nouvelle fois pour permettre à l'OM d'égaliser, le coup franc de l'international français trouvant son homologue ghanéen pour un but à bout portant de l'Africain (1-1, 34e). Marseille à réaction Une réaction bienvenue de la part de Marseillais qui venaient de concéder l'ouverture du score, quelques secondes plus tôt, Kadir reprenant un centre de Cohade pour faire trembler les filets (0-1, 33e). Cette réalisation des visiteurs sonnera d'ailleurs le réveil des Phocéens puisqu'après avoir trouvé André Ayew avec de la réussite, Valbuena déposera un corner parfaitement travaillé sur la tête de Rémy pour le deuxième but marseillais (2-1, 37e), l'ancien Niçois profitant au passage du marquage déficient de Carlos Sanchez pour signer son 14e but de la saison, le 4e en autant de matches. Malgré cet avantage à la marque, la prestation marseillaise est loin d'être aboutie, en attestent les propos de Souleymane Diawara recueillis par Foot+ avant le début du deuxième acte: "On a été désorganisé à tous les postes, le coach nous a remonté les bretelles". Les effets de la soufflante administrée par le champion du monde 1998 seront pourtant difficiles à mesurer dans une deuxième période qui voit Gignac, entré en cours de jeu, et consorts retomber dans leurs travers. Incapables de porter le danger devant la cage adverse, les Marseillais se font même punir lorsque Ducourtioux sert Gomis dont la reprise à bout portant ramène VA à hauteur de l'OM (2-2, 66e). La réaction phocéenne tardera à intervenir, André Ayew, bien servi par Lucho, croisant trop son tir (81e). L'OM se contentera finalement d'un point suffisant pour acter sa deuxième place avant un dernier rendez-vous, le week-end prochain sur le terrain de Caen. L'occasion pour Cesar Azpilicueta, de retour à la compétition ce samedi, de glaner du temps de jeu. Et pour l'OM de finir sur une bonne note...