L'Olympiakos peut rêver

  • A
  • A
L'Olympiakos peut rêver
Partagez sur :

Le dénouement des groupes E, F, G et H de la Ligue des champions est pour ce mardi soir. Il reste un enjeu dans chaque poule, qu'il concerne trois équipes comme dans celle de l'OM, qui peut encore se faire devancer par l'Olympiakos, ou qu'il ne soit question que de repêchage en Ligue Europa, comme pour le Viktoria Plzen dans la poule H. L'Apoel Nicosie a lui son destin en mains pour terminer premier du groupe G.

Le dénouement des groupes E, F, G et H de la Ligue des champions est pour ce mardi soir. Il reste un enjeu dans chaque poule, qu'il concerne trois équipes comme dans celle de l'OM, qui peut encore se faire devancer par l'Olympiakos, ou qu'il ne soit question que de repêchage en Ligue Europa, comme pour le Viktoria Plzen dans la poule H. L'Apoel Nicosie a lui son destin en mains pour terminer premier du groupe G. GROUPE F : L'Olympiakos paré à l'exploit Le jour du tirage au sort de la phase de poules de cette Ligue des champions 2011-2012, l'on ne donnait pas cher de la peau de l'Olympiakos dans ce groupe D où Arsenal, Marseille et le Borussia Dortmund étaient censés se répartir les deux places en huitièmes et le repêchage en Ligue Europa. Et pourtant, les Grecs, troisièmes à l'heure de recevoir Arsenal, ont un bon coup à jouer dans l'optique d'accéder aux huitièmes de finale. Face à une formation londonienne déjà qualifiée et certaine de terminer première du groupe, et qui a peut-être déjà la tête à la réception d'Everton samedi en championnat, les coéquipiers de Rafik Djebbour ont les armes et la motivation nécessaire pour faire chuter les Gunners, comme ils avaient déjà fait tomber le Borussia Dortmund (3-1) au Stade Karaiskakis. Et comme dans le même temps, les Allemands, de retour au premier plan sur la scène nationale, accueillent l'OM avec l'obligation de s'imposer pour être toujours européens au printemps, en C1 comme en C3, les choses deviennent très intéressantes pour les Grecs. Si l'Olympiakos gagne et que l'OM ne repart pas de Dortmund avec trois points en poche, ce seraient les partenaires de François Modesto qui accèderaient aux huitièmes de finale. La soirée s'annonce à suspense. Borussia Dortmund-Marseille, le match en direct Olympiakos-Arsenal, le match en direct GROUPE E : Pas si simple pour Leverkusen Le Bayer Leverkusen n'a plus à s'en faire pour la qualification en huitièmes de finale. Même si une défaite à Genk couplée d'un match nul entre Chelsea et Valence mettraient Allemand, Anglais et Espagnols à neuf points chacun, les partenaires de Michael Ballack ont déjà fait le nécessaire dans ce mini-championnat à trois équipes pour être déjà assurés de voir le printemps. Mais ce déplacement en Belgique ne sera pas dénué d'enjeux pour autant. Afin de réduire les risques de tomber contre un gros poisson en huitièmes de finale, les Allemands feraient bien de s'assurer la première place du groupe en allant s'imposer à Genk. Problème, la Genk Arena n'est pas si facile à braquer, les deux points engrangés jusqu'à présent par les Belges l'ayant tous été à domicile. Valence (0-0) et Chelsea (1-1) n'ont pu faire mieux que match nul. Face à un adversaire déjà éliminé de toute compétition européenne pour cette saison (la qualification en Ligue Europa n'est même plus envisageable), Leverkusen aura peut-être moins de difficultés à aller chercher la victoire. A moins que l'honneur belge ne parle et que les hommes de Mario Been, qui ont par ailleurs battu Lyon en match de préparation en juillet, ne s'offrent un baroud d'honneur pour finir en beauté. Chelsea-Valence, le match en direct Genk-Leverkusen, le match en direct GROUPE G : L'Apoel veut aller au bout Quitte à être la grosse surprise de la phase de poules, autant pousser le bouchon le plus loin possible. Déjà qualifié pour les huitièmes de finale, l'Apoel Nicosie, à qui l'on pronostiquait trois ou quatre points grand maximum au dénouement, a l'occasion de terminer premier du groupe G et ainsi de se prendre à rêver à un huitième de finale "abordable". Pour ce faire, les Chypriotes vont en plus jouer le match qui semble le moins difficile de leur parcours, en accueillant la lanterne rouge, le Shakhtar Donetsk, au GSP Stadium. Les Ukrainiens ne comptent que deux points, qu'ils ont glanés chez eux, et n'ont plus rien à viser. Cela ne change pas grand-chose à la situation du Zénith et de Porto, qui pensent d'abord à décrocher la qualification. Deuxièmes, les Russes n'ont besoin que d'un nul pour rester devant les Portugais, mais c'est bien dans le sud-ouest de l'Europe qu'ils joueront ce mardi soir, dans un Stade du Dragon qui promet d'être chaud bouillant. Apoel Nicosie-Shakhtar Donetsk, le match en direct FC Porto-Zénith Saint-Pétersbourg, le match en direct GROUPE H : Borisov croit-il au miracle ? Le Barça est assuré de terminer premier, l'AC Milan finira quoi qu'il arrive deuxième... voilà ce qu'il faut retenir concernant la Coupe aux grandes oreilles. Sa petite soeur, la Ligue Europa, ne sait pas encore le nom du club qu'elle repêchera. Mais elle en a une petite idée. Troisième avec quatre points au compteur, le Viktoria Plzen est en ballotage favorable et accueille une formation rossonera qui jouera donc pour du beurre, et qui ne voudra sûrement pas se fatiguer lors de ce voyage en République tchèque. Ce sont bien les partenaires de Marek Bakos, unique buteur du club en C1 pour l'heure, qui peuvent envisager plutôt sereinement la suite de leur saison en Ligue Europa. La victoire acquise à Borisov (0-1) lors de la précédente journée a été déterminante. Car les Biélorusses, eux, se préparent à une mission impossible, puisque c'est au Camp Nou qu'ils abattront leur dernière carte. Sauf que dans son antre, le Barça n'a pas perdu cette saison, tout juste a-t-il concédé un nul (0-0) face à Séville lors de la 9e journée de Liga. Pire encore, en championnat, les Blaugranas n'ont encaissé aucun but chez eux, en inscrivant en revanche 39. Seul le Real Madrid en Supercoupe d'Espagne et l'AC Milan en Ligue des champions ont eu l'audace de faire trembler les filets en terres catalanes (deux fois chacun). L'ennui, c'est que le Bate Borisov n'est absolument pas de la trempe des Merengues et Rossoneri. L'espoir subsiste tout de même : Pep Guardiola, désireux de préparer l'importantissime Clasico de samedi, va quasiment envoyer la réserve pour ce dernier match de phase de poules. Un signe du destin pour les Biélorusses ? Barcelone-Bate Borisov, le match en direct Viktoria Plzen-AC Milan, le match en direct