L'Olympe aux Lyonnais

  • A
  • A
L'Olympe aux Lyonnais
Partagez sur :

Lyon a remporté le choc des Olympiques aux dépens de Marseille, dimanche soir, en clôture de la 34e levée de L1 (3-2). Grâce à Lisandro, Delgado et Cris, l'OL a rendu vaine l'égalisation un temps arrachée par Lucho et Rémy, confortant ainsi sa troisième position au classement au détriment du PSG. Mieux, les Gones ont désormais l'OM en ligne de mire. Et le Losc, de son côté, s'envole vers le titre de champion de France.

Lyon a remporté le choc des Olympiques aux dépens de Marseille, dimanche soir, en clôture de la 34e levée de L1 (3-2). Grâce à Lisandro, Delgado et Cris, l'OL a rendu vaine l'égalisation un temps arrachée par Lucho et Rémy, confortant ainsi sa troisième position au classement au détriment du PSG. Mieux, les Gones ont désormais l'OM en ligne de mire. Et le Losc, de son côté, s'envole vers le titre de champion de France. Les Lillois auront sans doute apprécié à sa juste valeur cet Olympico... Et pas seulement pour le spectacle. Vainqueurs au forceps de Nancy, samedi, le Dogues ont vu leurs premiers rivaux marseillais buter contre un OL surprenant de pugnacité, ce dimanche, gardant ainsi leurs quatre points de marge seuls en tête de l'élite. Et comme un malheur ne frappe jamais de manière isolée, vu du camp provençal en tout cas, les Phocéens vont devoir composer en cette fin de championnat avec des Lyonnais revenus à trois longueurs de leur position. Au grand dam, par ailleurs, d'un PSG qui demeure ainsi derrière le club rhodanien dans la course à la Ligue des champions. Privé de Toulalan, Gourcuff, Ederson, Bastos et Cissokho, Claude Puel a eu beau aligner une formation expérimentale au coup d'envoi, les Lyonnais n'ont pas tardé à se mettre en évidence. A l'image de cette bonne frappe de Delgado qui d'entrée contraint Mandanda à la parade (4e). Avec un Rémy retrouvé à l'offensive, après trois matches de suspension purgés, les Marseillais ne se laissent toutefois pas impressionner. Mieux, ils parviennent à ouvrir la marque dès la 11e minute, par l'ancien Gone suscité. Un but alors injustement refusé par M. Lannoy pour une main présumée d'A. Ayew... Ce coup du sort, les Phocéens peinent à s'en remettre. A contrario les Rhodaniens multiplient les assauts lancés sur les côtés et dans le dos de la défense adverse. Pjanic manque ainsi de trouver la faille sur un service en retrait de l'intenable Delgado (16e). Et Lisandro finit par obtenir un penalty en percutant à l'angle gauche de la surface marseillaise. Accroché par Diawara, l'Argentin se fait justice lui-même sur penalty, inscrivant au passage son quatrième but en quatre Olympicos (1-0, 24e). L'OM s'accroche en vain Avant le repos, Valbuena (35e) et A. Ayew (42e) y vont tous deux d'une bonne frappe du droit pour tenter de remettre les pendules à l'heure, mais Lloris préserve l'essentiel. A la pause, l'OL a repris sa troisième place au PSG et lorgne la position de dauphin de l'OM. Une tendance qui semble se confirmer lorsque Delgado, lancé en contre par Lisandro, s'en vient clouer Mandanda, non sans avoir crocheté deux fois Fanni (2-0, 69e). Auparavant, les Marseillais ont eu l'occasion de revenir au score par Cheyrou, de la tête (54e), et Taiwo, d'un tir du gauche sans angle (55e). En vain. Une impuissance qui a poussé Didier Deschamps à rappeler sur le banc A Ayew et Valbuena au profit de Gignac et J. Ayew (65e). Coaching gagnant ? Toujours est-il que dans la foulée du break réalisé par les Lyonnais, le jeune Ayew profite d'une maladresse de Briand pour offrir sur un plateau la réduction de la marque à Lucho (2-1, 70e). Et alors que Lisandro, manifestement, se claque (73e), l'OM s'enhardit au point de revenir dans la partie. D'abord victime d'une exceptionnelle parade-réflexe de Lloris (77e), Rémy revient à la charge sur le corner qui s'ensuit pour égaliser (2-2, 78e). Un retour éclair du diable vauvert qui autorise alors tous les espoirs aux Phocéens. Seulement la délégation sud-américaine de l'OL est dans un grand soir, et Cris s'attèle à apposer le point final d'une rencontre enlevée à souhait, d'une improbable reprise du droit sur laquelle Mandanda ne peut rien (3-2, 84e). Marseille n'a dès lors plus les ressources pour revenir. "On a l'impression que cette défaite est contre le cours du jeu. On a fait beaucoup d'efforts et on n'est pas récompensé, dixit Fanni avant de concéder: Ça peut être compliqué pour la suite, on va prendre match après match maintenant. Il va falloir prendre des points, on joue la Ligue des champions avant tout." Comme Lyon et Paris... Une aubaine pour le Losc !