L'OL n'a pas digéré

  • A
  • A
L'OL n'a pas digéré
Partagez sur :

Trois jours après la claque reçue sur la pelouse du Real Madrid en Ligue des champions (3-0), Lyon a subi une nouvelle désillusion face à Rennes (1-1), samedi au Stade Gerland lors de la 28e journée de Ligue 1. Si Gomis avait ouvert le score en première période pour les Gones, Théophile-Catherine a égalisé en toute fin de match pour les Bretons, pourtant réduits à dix.

Trois jours après la claque reçue sur la pelouse du Real Madrid en Ligue des champions (3-0), Lyon a subi une nouvelle désillusion face à Rennes (1-1), samedi au Stade Gerland lors de la 28e journée de Ligue 1. Si Gomis avait ouvert le score en première période pour les Gones, Théophile-Catherine a égalisé en toute fin de match pour les Bretons, pourtant réduits à dix. A la veille du Clasico OM-PSG, les regards étaient braqués sur l'Olympique Lyonnais ce samedi soir à l'occasion de la 28e journée de Ligue 1. Surclassés mercredi par le Real Madrid en Ligue des champions (3-0), les Rhodaniens étaient en effet attendus au tournant en championnat, la dernière compétition qui leurs restent à jouer. Et la partie n'était pas gagnée d'avance pour les hommes de Claude Puel face à une formation rennaise qui les devançait d'un point au classement avant la rencontre. Un match piège pour les Gones qui ont longtemps cru pouvoir l'emporter, mais les Bretons, pourtant en infériorité numérique, ont su trouver les ressources pour arracher le point du nul en fin de match. Battu à domicile par l'OM la semaine dernière (0-2), le Stade Rennais comptait sur ce déplacement dans la Capitale des Gaules pour prouver sa capacité à rivaliser avec les ténors du championnat. Les hommes de Frédéric Antonetti attaquent d'ailleurs par le bon bout la rencontre. Lancé dans la profondeur par Leroy, Montano parvient à tromper Lloris, mais le but est refusé pour un hors-jeu de l'attaquant colombien (2e). Cueillis à froid, les Lyonnais réagissent par l'intermédiaire de Jimmy Briand, dont la tête est captée par Douchez (27e). Les troupes de Claude Puel, qui avait pour l'occasion décidé de laisser Cris sur le blanc, remplacé par Diakhaté dans l'axe de la défense, insistent et trouvent l'ouverture. Sur une relance mal assurée de Mangane, Lisandro récupère à l'entrée de la surface et frappe à ras de terre. Son tir est dévié par Gomis, qui surprend Douchez (1-0, 36e). Verhoek marque des points Incapable de rivaliser sur le plan offensif, les Rennais atteignent le repos avec ce handicap et auraient même pu encaisser un second but si la frappe de Réveillère, de nouveau déviée par Gomis, n'avait pas échoué à quelques centimètres du cadre (56e). Bien décidés à se mettre à l'abri, les Lyonnais croient avoir fait un pas de plus vers les trois points, lorsque Montano réagit violemment à un tacle il est vrai sévère de Lovren et écope d'un carton rouge. Une expulsion qui va décupler la détermination des Rennais. Sur un ballon en profondeur, Lloris intervient devant Verhoek, qui venait de faire son entrée en jeu. L'international tricolore relâche toutefois le ballon et le Néerlandais récupère. Ce dernier repique dans l'axe mais ne parvient pas à se mettre en position de frappe suite au retour de deux adversaires (78e). Une occasion en or gâchée par l'attaquant arrivé cet hiver en Ile-et-Vilaine, qui ne va pas tarder à se racheter. Sur un coup franc lointain, Verhoek remise de la tête devant le but pour Théophile-Catherine qui marque d'une tête à bout portant (1-1, 87e). Une égalisation quasi-inespérée pour Rennes qui conserve ainsi provisoirement sa deuxième place, mais surtout un point d'avance sur son adversaire du soir. La très bonne opération est finalement en faveur de Lille, qui, grâce à son succès à Brest, compte désormais cinq et six points d'avance sur les Rennais et les Lyonnais en tête du classement.