L'OL démarre bien

  • A
  • A
L'OL démarre bien
Partagez sur :

Avant de retrouver leurs pénates lyonnaises, les joueurs de l'OL ont clôturé samedi leur stage préparatoire savoyard de la plus belle des manières en remportant à Albertville une rencontre amicale face à l'OGC Nice (1-0). Privée de certains cadres (Chris et Govou étant en repos ou aux soins)et par conséquent franchement rajeunie, la formation lyonnaise entame donc cette série de tests... avec succès.

Avant de retrouver leurs pénates lyonnaises, les joueurs de l'OL ont clôturé samedi leur stage préparatoire savoyard de la plus belle des manières en remportant à Albertville une rencontre amicale face à l'OGC Nice (1-0). Avec une équipe privée de certains cadres (Chris et Govou étant en repos ou aux soins), la formation lyonnaise entame donc cette série de tests... avec succès.Un succès est toujours bon à prendre. Même en avant-saison avec une équipe très éloignée de celle qui débutera en Ligue 1 au mois d'août. Claude Puel avait surtout envie de voir tout son groupe à l'oeuvre après un stage qui aura duré onze jours à Tignes. L'entraîneur lyonnais avait en effet décidé de mixer son équipe en faisant évoluer quelques habituels tauliers avec les nombreux jeunes présents. Ainsi, la charnière était composée de Bodmer et Seguin tandis que Kolodziedjac et Reveillère évoluaient sur les côtés d'une ligne de défense inédite. Malgré les changements, les Gones ont parfaitement entamé la rencontre en étouffant une équipe niçoise battue en amical par Bastia (2-1) et qui a eu beaucoup de mal à entrer dans le match. Les jeunes n'ont pas manqué de se signaler avec une tête de Kolodziedjac qui a contraint Ben Saada à dégager sur sa ligne (2e) ou encore cette opportunité de Mounier contrée par Moreau, le portier niçois (6e). Une équipe remaniéeEt si Ederson n'a pas pu faire la différence sur coup franc (8e), l'OL va rapidement prendre l'avantage. Suite à un coup franc de Pjanic, Nicolas Seguin, monté aux avant-postes, place une tête repoussée par la transversale, Ederson est plus prompt que la défense et ouvre le score (1-0, 10e). Nice ne réagit pas de suite, cela permet à Delgado d'effectuer une reprise acrobatique (14e) ou à Piquionne de frapper en force (29e). Sacrément bougés, les Aiglons vont tout de même réagir en faisant la différence dans les airs. Après un but refusé pour hors-jeu à Quartey (28e), Pereira est un peu court (41e), Quartey s'y essaye de nouveau (44e) avant qu'Echouafni ne se mette également en évidence (45e). A la reprise, Puel a déjà fait entrer Tafer et lance Vercoutre, NDiaye, Court, Boumsong, Clerc, Källstrom et Grenier. Des frappes de Hellebuyck (47e), Ben Saada (50e) et un coup franc de Sablé (57e) plus tard, Gonalons, Reale et Fontaine font à leur tour leur entrée sur la pelouse. Le jeu est évidemment très débridé car en face les Niçois ont également beaucoup fait tourner et que la fatigue se fait clairement ressentir. Tafer combine tout de même avec Grenier qui manque le cadre avant que la tête de Diallo ne soit détournée sur sa ligne par Court (83e) puis que celle de Mouloungui ne passe à côté (87e). Plutôt satisfait par la tournure des événements, Claude Puel pour qui la victoire était "anecdotique" aura sans doute apprécié l'attitude de ses jeunes.