L'OL à la hauteur

  • A
  • A
L'OL à la hauteur
Partagez sur :

L'Olympique Lyonnais a fait un bon pas vers la phase de poules de la Ligue des champions en s'imposant 3-1 au match aller mardi contre le Rubin Kazan. Si la méfiance reste de mise avant le retour en Russie, les Lyonnais ont montré un bel allant, les individualités tenant leur rang. Forcément rassurant pour Rémi Garde, heureux mais aussi sans doute soulagé après son bizutage européen.

L'Olympique Lyonnais a fait un bon pas vers la phase de poules de la Ligue des champions en s'imposant 3-1 au match aller mardi contre le Rubin Kazan. Si la méfiance reste de mise avant le retour en Russie, les Lyonnais ont montré un bel allant, les individualités tenant leur rang. Forcément rassurant pour Rémi Garde, heureux mais aussi sans doute soulagé après son bizutage européen. Les esprits chafouins diront que l'OL avait surtout bien préparé son coup, Robert Duverne appuyant sa préparation estivale sur ce rendez-vous aoûtien toujours périlleux car estimé par Jean-Michel Aulas à 20 millions d'euros. Il n'empêche que plus que par son impact physique, Lyon a séduit aussi par son jeu mardi soir lors du barrage aller de la Ligue des Champions. Et les supporters les plus critiques pourront dire que cela faisait bien longtemps que cela n'était pas arrivé... Bien-sûr, il y a cette fâcheuse tendance à manquer son entame de match et à courir régulièrement après le score. Lyon s'est d'ailleurs trouvé mené pour la troisième fois en autant de matches (Nice, Ajaccio, Rubin Kazan donc). Surtout, comme face aux Aiglons, l'OL a été cueilli à froid comme s'il n'était pas encore entré dans sa partie. Au stade du Ray, les dix premières minutes avaient ainsi été catastrophiques et sanctionnées d'un but après moins de sept minutes. Mardi soir, il n'en a fallu que trois à Diadioune pour trouver l'ouverture sur un corner, l'un des talons d'Achille lyonnais. Forcément embêtant surtout sur un match aller-retour où ce petit but à l'extérieur permet aux Russes de croire encore à leur qualification. Garde : "Rester très humbles" Car, ensuite, et malgré l'envolée de Lloris sur la frappe lointaine terrible de Karadeniz, l'OL a semblé dérouler, récitant une partition plus qu'intéressante dans l'utilisation du ballon. Performant au moment de trouver la profondeur, les Rhodaniens ont pu s'appuyer sur un Bastos des grand soirs, le Brésilien faisant oublier ses envies de départ enfouies il y a moins de dix jours... L'ancien Lillois a multiplié les gestes techniques mais aussi les centres avant de suppléer Cissokho en difficulté dans son couloir gauche. "Je suis satisfait de voir une équipe capable de produire du jeu intéressant et de marquer des beaux buts", savourait à juste titre Rémi Garde devant les caméras d'OL TV. "On s'attendait à une rencontre difficile, des joueurs de couloir sont montés très haut et nous ont fait reculer. L'état d'esprit était au service du collectif, je suis très fier des joueurs." Un collectif incarné par Lisandro Lopez. L'Argentin n'a pas marqué mais s'est encore démené, délivrant la passe décisive pour le doublé de son compère Gomis avec qui il affiche une complémentarité intéressante. L'entrejeu dispose à nouveau de profondeur avec le retour de Pjanic. Certes la défense, où Koné a tenu le choc, reste à construire mais Lyon a réussi son opération séduction. Méfiance toutefois, car le billet reste à valider en Russie. D'autant que le staff lyonnais sait par expérience que ces promesses estivales peuvent être douchées l'automne venu... Rémi Garde ne s'y trompe pas et a combattu tout excès d'optimisme envers son OL nouveau en conférence de presse : "On est à la mi-temps. Ce sera compliqué là-bas aussi. On va rester très humbles et très concentrés. On est en position favorable mais il faudra concrétiser". Là réside toute la prochaine étape des Gones, confirmer en championnat avant de rêver à une nouvelle aventure européenne.