L'Italie version Racing

  • A
  • A
L'Italie version Racing
Partagez sur :

Dévoilé ce jeudi par Nick Mallett, le quinze titulaire de la Nazionale pour affronter l'équipe de France samedi, à Rome, sera forcément familier pour des Bleus, invités à croiser le chemin de pas moins de huit Transalpins évoluant dans le Top 14, dont cinq Racingmen. Raison de plus pour se méfier...

Dévoilé ce jeudi par Nick Mallett, le quinze titulaire de la Nazionale pour affronter l'équipe de France samedi, à Rome, sera forcément familier pour des Bleus, invités à croiser le chemin de pas moins de huit Transalpins évoluant dans le Top 14, dont cinq Racingmen. Raison de plus pour se méfier... Sept. Comme les sept changements par rapport aux vaincus du Pays de Galles (16-24), annoncés, ce jeudi, par le sélectionneur de l'équipe d'Italie, Nick Mallett, pour le match du Tournoi des Six Nations contre la France samedi, à Rome, avec la titularisation de cinq joueurs évoluant au Racing Métro 92. Andrea Masi, Mirco Bergamasco, Santiago Dellape, Carlo Festuccia et Andrea Lo Cicero, tous licenciés au sein du club francilien, sont appelés à débuter contre le XV de France. Une sacrée phalange que viennent compléter trois autres pensionnaires du Top 14 avec, outre les présences attendues de l'indispensable capitaine, Sergio Parisse, et de l'inamovible Gonzalo Canale, la titularisation du Briviste Luciano Orquera, qui prolonge le jeu de chaises musicales à l'ouverture depuis le début de ce Tournoi. Les lignes arrières ont été bouleversées et musclées pour cette confrontation. Le jeune Tommaso Benvenuti commencera ainsi à l'aile droite et Gonzalo Garcia au centre. Masi, lui, glisse de l'aile à l'arrière tandis qu'Orquera tentera, à l'ouverture, d'apporter enfin de la vitesse au jeu. Chabal: "S'ils gagnent l'Irlande et le Pays de Galles, il n'y a rien à redire..." Au sein du pack, c'est l'ancien Berjallien Carlo Del Fava, qui fait son retour en deuxième ligne, derrière une première ligne très Ciel et blanc avec les titularisations des Racingmen Lo Cicero et Festuccia. Un sacré clin d'oeil au club du président Lorenzetti, mais plus encore de la part de Mallett à son prédécesseur sur le banc italien, Pierre Berbizier, sous les ordres duquel évoluent donc les cinq Italiens. Une phalange que Sébastien Chabal a pu côtoyer la semaine dernière en club et avec prendre la température de cette Squadra Azzurra, toujours bredouille après trois matches. "Je viens de passer une semaine avec cinq d'entre eux, confirme ainsi Chabal. Ils peuvent gagner deux matches sur trois. L'Angleterre a été plus compliquée, le score est large, mais ils avaient eu une très grosse semaine d'entraînement avant le match et ils étaient arrivés à Twickenham complètement éreintés et épuisés. D'où ce score si large, mais s'ils gagnent l'Irlande et le Pays de Galles, il n'y a rien à redire... Il faudra faire attention, c'est une équipe solide, qui aime le combat et ne lâche rien. Il faudra être appliqué si on veut gagner ce match." Composition de l'équipe d'Italie: Andrea Masi - Tommaso Benvenuti, Gonzalo Canale, Gonzalo Garcia, Mirco Bergamasco - (o) Luciano Orquera, (m) Fabio Semenzato - Sergio Parisse (Cap.), Robert Barbieri, Alessandro Zanni - Carlo Antonio Del Fava, Santiago Dellape - Martin Castrogiovanni, Carlo Festuccia, Andrea Lo Cicero. Remplaçants: Leonardo Ghiraldini, Salvatore Perugini, Quintin Geldenhuys, Paul Derbyshire, Pablo Canavosio, Kristopher Burton, Luke McLean.