L'Italie sur ses gardes

  • A
  • A
L'Italie sur ses gardes
Partagez sur :

Opposée à la Bulgarie samedi à Turin, l'Italie compte bien empocher les trois points afin d'assurer quasi-définitivement sa qualification pour la Coupe du Monde 2010. Mais la tâche sera rude face à Berbatov et ses coéquipiers qui doivent absolument s'imposer face à la Squadra Azzurra pour encore espérer décrocher leur billet pour l'Afrique du Sud.

Opposée à la Bulgarie samedi à Turin, l'Italie compte bien empocher les trois points afin d'assurer quasi-définitivement sa qualification pour la Coupe du Monde 2010. Mais la tâche sera rude face à Berbatov et ses coéquipiers qui doivent absolument s'imposer face à la Squadra Azzurra pour encore espérer décrocher leur billet pour l'Afrique du Sud.Le hasard fait parfois bien les choses, la maladresse aussi. Celle de Kakha Kaladze a en tout cas fait le bonheur de la Squadra Azzurra, samedi dernier à Tbilissi. Alors que l'Eire de Trapattoni, le rival le plus dangereux des champions du monde dans leur quête du billet pour l'Afrique du Sud, s'imposait in extremis à Chypre grâce à Robbie Keane (2-1, 83e), l'Italie a bénéficié des cadeaux du défenseur de l'AC Milan, coupable d'avoir trompé à deux reprises son gardien de but (57e et 67e). Deux c.s.c, fait plutôt rare dans un match de football, qui ont ainsi permis à la formation de Lippi de revenir de Géorgie avec trois précieux points (2-0).Les Transalpins conservent donc la tête du groupe 8 avec un bilan de cinq victoires et deux nuls, et un point d'avance sur leurs homologues de la République d'Eire qu'ils défieront à Dublin le 10 octobre. Avant cela, l'Italie, qui bénéficie également d'un match en moins par rapport aux Britanniques, tentera de conserver son invincibilité mercredi soir à Turin face à la Bulgarie, en sachant que l'Eire est exempte ce soir-là. Et si possible sans l'aide des défenseurs adverses. "Peu importe, même si c'est un but de la tête de Buffon ou une autre fantaisie, je m'en fous", lâchait le sélectionneur italien la veille de la rencontre, répondant notamment aux critiques mettant en exergue l'inefficacité offensive de son équipe.La Bulgarie veut refaire le coup de 93Bien que l'ancien entraîneur de la Juventus ne souhaite pas rajouter de la pression alors qu'un succès de ses joueurs les rapprocherait sensiblement du but final, il ne peut éviter le caractère décisif du match: "Ce n'est pas seulement un match important pour moi mais pour l'équipe et la fédération. Si un succès ne nous qualifie pas officiellement, il nous placerait dans une position très avantageuse". Il faudra alors que la Squadra Azzurra, qui devrait enregistrer les retours de De Rossi dans l'entre jeu, après une suspension, et du néo-Bianconero Fabio Grosso, se méfie d'un adversaire dos au mur.Troisième à six longueurs des Italiens, les Bulgares vont donner tout ce qu'ils ont pour croire encore à la qualification. Une situation qui a poussé Nasko Sirakov à faire un devoir de mémoire. Nous avons besoin d'un nouveau Saint-Emil", exhorte le directeur sportif de la sélection en hommage à Emil Kostadinov, bourreau des Bleus de Gérard Houllier. L'attaquant bulgare avait éliminé l'équipe de France dans la course au Mondial 1994 en inscrivant à la dernière minute le but vainqueur au Parc des Princes (2-1).Sera-ce suffisant pour transcender les hommes de Stanimir Stoilov mercredi soir ? Valeri Bojinov croît énormément en tout cas: "Ils seront sous pression alors que nous n'avons rien à perdre. Nous savons que nous pourrons entrer dans les livres d'histoire si nous les battons"