L'Irlande veut faire rejouer le match

  • A
  • A
L'Irlande veut faire rejouer le match
Partagez sur :

FOOTBALL - Après la main de Thierry Henry et la qualification des Bleus, l'Irlande veut faire faire rejouer le match.

Alors que la polémique enfle autour de la main de Thierry Henry lors des barrages pour la Coupe du monde 2010, la Fédération irlandaise de football (FAI) a officiellement demandé jeudi à la Fifa de faire rejouer la rencontre. Si Giovanni Trapattoni n'y croit pas, les politiques irlandais se rangent aux côtés des joueurs et poussent cette réclamation.Moins de vingt-quatre heures après son élimination dans la course à la Coupe du monde 2010, l'Irlande crie au scandale. Estimant avoir été flouée suite à la main volontaire de Thierry Henry qui a amené l'égalisation de William Gallas et par la même occasion la qualification des Bleus, la Fédération irlandaise de football a officiellement demandé à la Fifa de faire rejouer le match. "La mauvaise décision d'arbitrage flagrante d'accorder ce but écorne l'intégrité de notre sport. Nous demandons aujourd'hui à la Fifa, en tant qu'organisation dirigeante de notre sport, de faire en sorte que ce match soit rejoué", explique ainsi la FAI dans un communiqué.Une décision soutenue par de nombreux joueurs, qui n'ont pas manqué de contester le résultat dès la fin du match. "J'aimerais rejouer ce match et je crois que tout le monde dans l'équipe aussi", explique ainsi le défenseur Kevin Kilbane, avant de poursuivre: "Sur la pelouse, j'ai demandé à Thierry Henry s'il avait fait main, il m'a dit oui, mais ce n'était pas intentionnel. Pourtant, j'ai revu le ralenti, c'est clair pour tout le monde qu'on s'est fait avoir". Même son de cloche du côté de l'entraîneur adjoint, Liam Brady. "Je n'y crois pas beaucoup mais on est prêt à aller à Paris et à rejouer le match, sur leur pelouse, pour avoir un vrai gagnant", a-t-il ainsi déclaré à la BBC. Trapattoni n'y croit pasLes joueurs irlandais ont même reçu le soutien du Ministre de la Justice de leur pays. "Mon point de vue, c'est qu'il faudrait rejouer le match", a ainsi déclaré Dermot Ahern à la radio irlandaise Newstalk. "Ils (la Fifa) ne voudront probablement pas parce que nous ne comptons pour rien dans le football mondial mais mettons-les au pied du mur", a continué M. Ahern avant de conclure: "C'est la moindre chose que nous devons aux milliers de jeunes supporters de notre pays anéantis. Sinon, si ce résultat est maintenu, cela confortera le fait que les tricheurs sont récompensés". Néanmoins, une voix s'est élevée contre ces élans d'espoir, celle de Giovanni Trapattoni, le sélectionneur des "Boys in green". Du haut de son immense expérience, l'Italien s'est déclaré sceptique. "Je sais que c'est impossible. Quand un arbitre décide, c'est la fin du match pour moi", a-t-il expliqué en conférence de presse. Si la Fifa reste pour le moment sur sa position, la Fédération irlandaise pense tenir entre ses mains un argument de poids puisque, selon elle, l'instance mondiale a déjà annulé un match en 2005 entre l'Ouzbékistan et Bahreïn sur la base d'une "erreur technique de l'arbitre". La Fifa ne doit désormais plus tarder pour clore définitivement le débat.