L'Irlande enfonce l'Ecosse

  • A
  • A
L'Irlande enfonce l'Ecosse
Partagez sur :

Vainqueur dans la douleur en Italie (13-11) et battu par la France (22-25) lors de ses deux premiers matches dans le Tournoi, l'Irlande a réagi dimanche en s'imposant sur le fil en Ecosse (21-18). Le XV du Trèfle revient ainsi à hauteur de Galles et de la France, à deux points de l'Angleterre, leader invaincu. Avec trois défaites en trois matches, le XV du Chardon disputera la cuillère de bois avec l'Italie.

Vainqueur dans la douleur en Italie (13-11) et battu à domicile par la France (22-25) lors de ses deux premiers matches dans le Tournoi, l'Irlande a réagi dimanche en s'imposant sur le fil en Ecosse (21-18). Le XV du Trèfle revient ainsi à hauteur de Galles et de la France, et à deux points de l'Angleterre, leader invaincu. Avec trois défaites en trois matches, le XV du Chardon disputera la cuillère de bois avec l'Italie. Avec trois essais transformés inscrits sur la pelouse de Murrayfield, dimanche lors de la troisième journée du Tournoi des Six Nations, l'Irlande pensait pouvoir s'imposer largement face à l'Ecosse. Mais il n'en a rien été. Jusqu'au bout, le XV du Trèfle a été menacé par son hôte qui, grâce au jeu au pied de Paterson et Parks, ne s'est finalement incliné que de trois petits points (18-21). Malgré la satisfaction d'avoir pu rivaliser avec le XV du Trèfle, la frustration est tout de même de mise pour les hommes d'Andy Robinson, qui rejoignent l'Italie à la dernière place avec trois défaites en autant de matches. Au coup d'envoi, le XV du Chardon avait pourtant à coeur d'effacer la correction subie à domicile face au pays de Galles (6-24) lors de la deuxième journée, d'autant plus que leur première sortie avait été plutôt encourageante en France (21-34). Mais comme face aux Diables rouges, les Ecossais ont eu beaucoup de mal à contenir les vagues irlandaises à Murrayfield. D'entrée, Heaslip profite des largesses de la défense adverse pour inscrire le premier essai du XV du Trèfle (0-7, 7e). Deux pénalités coup sur coup de Paterson (6-7, 16e, 18e) permettent aux locaux de réduire l'écart, mais les visiteurs reprennent rapidement le large grâce à Reddan, qui a su profiter du bon travail de son pack lors d'une mêlée à cinq mètres (6-14, 27e). Une nouvelle pénalité de Paterson (9-14, 31e) permet toutefois aux Ecossais d'atteindre le repos avec un écart limité. O'Gara décisif, Parks maintient le suspense Bien décidés à se mettre à l'abri, les Irlandais, en supériorité numérique suite au carton jaune reçu par Jacobsen consécutif à une série de mêlées écroulées (45e), font toutefois de nouveau la différence dès le retour des vestiaires, grâce à O'Gara, à la conclusion d'une très longue séquence de jeu (9-21, 53e). De nouveau titulaire à l'ouverture en équipe nationale à la place de Sexton, le joueur du Munster a livré une prestation haut de gamme tant du point de vue de son influence dans le jeu que de son efficacité, avec un essai et trois transformations à son actif. A 33 ans, il n'est désormais plus qu'à deux petites unités de la barre des 1 000 points marqués dans une carrière. Le coup infligé par O'Gara est rude à encaisser pour le XV du Chardon qui, fidèle à ses habitudes, ne renonce pas pour autant. Poussée par son formidable public, l'Ecosse hausse le ton et parvient à revenir progressivement, grâce à deux nouveaux coups de pied de Paterson (12-21, 58e), bien relayé par Parks, auteur lui aussi d'une pénalité (15-21, 66e) mais aussi d'un joli drop (18-21, 71e). Avec trois points de retard seulement, tout Murrayfield croit encore à la victoire, mais l'Irlande parvient à résister, non sans mal. Trop fébrile en défense, l'Ecosse concède ainsi une troisième défaite consécutive en autant de matches, avant de se déplacer à Twickenham lors de la prochaine journée pour affronter l'Angleterre, toujours en lice pour le Grand Chelem. Le XV du Chardon recevra ensuite l'Italie, avec pour seule ambition - a priori - d'éviter la cuillère de bois. De leur côté, les Irlandais reviennent à deux points du XV de la Rose en compagnie de la France et du pays de Galles, où ils se rendront lors de la prochaine journée avant de recevoir les Anglais, pour un match peut-être décisif.