L'Irlande du Nord, encore !

  • A
  • A
L'Irlande du Nord, encore !
Partagez sur :

Un Nord-Irlandais, mais pas le plus attendu, a remporté le British Open. Rory McIlroy a terminé 25e sur les greens du Royal Saint George's Club, à 12 longueurs de son compatriote Darren Clarke, qui avait pris la tête du tournoi dès vendredi soir pour ne plus jamais la lâcher. Avec une dernière carte de 70 et un total de 275 coups, Clarke devance de trois coups Phil Mickelson et Dustin Johnson. Raphaël Jacquelin est 8e.

Un Nord-Irlandais, mais pas le plus attendu, a remporté le British Open. Rory McIlroy a terminé 25e sur les greens du Royal Saint George's Club, à 12 longueurs de son compatriote Darren Clarke, qui avait pris la tête du tournoi dès vendredi soir pour ne plus jamais la lâcher. Avec une dernière carte de 70 et un total de 275 coups, Clarke devance de trois coups Phil Mickelson et Dustin Johnson. Raphaël Jacquelin est 8e. Dans le vent et la pluie, c'était lui. Lui, c'est Darren Clarke, 2e du British il y a 14 ans et qui enchaînait sa 20e participation de suite au Majeur britannique. Vainqueur de la Ryder Cup à quatre reprises, en 1997, 2002, 2004 et 2006, le Nord-Irlandais a bien sûr vécu le meilleur moment de sa carrière sur les greens du Royal Saint George's Club. L'apogée d'une carrière plutôt bien remplie jusque-là, lui qui avait déjà remporté 14 tournois sur le circuit européen, dont le dernier à Majorque en mai dernier. Magnifique de régularité avec quatre cartes en 68, 68, 69 et 70, le mentor de McIlroy a dépassé son élève, alors que ce dernier semblait être devenu le maître. Alors que le récent vainqueur de l'US Open reste bloqué dans les profondeurs du classement, 25e à 12 longueurs de la tête (71+69+74+73), Clarke a tenu ce Majeur d'une main de maître en s'emparant des commandes du tournoi le vendredi, pour ne plus jamais les lâcher ensuite. Malgré le retour flamboyant de Phil Mickelson au début du quatrième tour - avec trois birdies et un eagle sur les sept premiers trous, l'Américain finit 2e à égalité avec Dustin Johnson - le héros du week-end n'a pas craqué. Auteur lui aussi d'un eagle sur le trou n°7, Clarke s'est comporté en costaud, insensible à la pression et serein de bout en bout. Ses deux bogeys sur les deux derniers trous sont simplement symptomatiques de la pression qui retombe, à preuve la banane qui ornait le visage du vainqueur alors que son putt pour le par s'arrêtait à un centimètre du trou, sur le n°18. Et comme le veut une tradition tenace que seul McIlroy avait provisoirement fait mentir, aucun favori n'a remporté le Majeur. Jacquelin dans le top 10 Hormis Phil Mickelson, aucun top player n'est parvenu à intégrer le top 10. Martin Kaymer termine 12e à huit coups de Clarke, la déception McIlroy a déjà été évoquée plus haut, et Miguel Angel Jimenez a complètement craqué avec un 78 sur le dernier tour dimanche. L'Espagnol était encore en position de gagner samedi, à quatre coups du leader... Lui, au moins, avait passé le cut, un écueil sur lequel ont buté Lee Westwood et Luke Donald, les deux premiers mondiaux, mais aussi Ian Poulter, Padraig Harrington, Graeme McDowell, Matteo Manassero... Pour beaucoup, la météo a transformé ce British en calvaire. Mais certains repartiront quand même de Sandwich le coeur léger, à l'image de Raphaël Jacquelin. Avec un par ou même un +1 le premier jour, à la place de son 74, le Lyonnais aurait tout simplement terminé 2e. Ses trois cartes suivantes de 67, 71 et 69 ont fait de lui un des sérieux animateurs du week-end, et le golf français obtient son meilleur résultat au British depuis 2004 et la 5e place de Thomas Levet. "Je pourrai revenir d'office l'an prochain, donc c'est bien, c'est super, indiquait Jacquelin devant les caméras de Canal+ Sport. Le travail que je fais depuis quelques années, préparé notamment pour les Majeurs, commence à payer." Grégory Bourdy et Grégory Havret ont passé le cut mais terminent loin, respectivement 48e à 17 coups et 57e à 19 longueurs. Et pendant ce temps, les Américains n'ont toujours pas gagné le moindre Majeur, pour la sixième fois de suite et la victoire de... Phil Mickelson, au Masters 2010. Le top 10 du British Open: 1. Darren CLARKE (NIR) 275 (68+68+69+70) 2. Phil MICKELSON (USA) 278 (70+69+71+68) Dustin JOHNSON (USA) 278 (70+68+68+72) 4. Thomas BJORN (DAN) 279 (65+72+71+71) 5. Chad CAMPBELL (USA) 280 (69+68+74+69) Anthony KIM (USA) 280 (72+68+70+70) Rickie FOWLER (USA) 280 (70+70+68+72) 8. Raphaël JACQUELIN (FRA) 281 (74+67+71+69) 9. Sergio GARCIA (ESP) 282 (70+70+74+68) Simon DYSON (ANG) 282 (68+72+72+70) Davis LOVE III (USA) 282 (70+68+72+72)