L'Inter sur le podium

  • A
  • A
L'Inter sur le podium
Partagez sur :

Mission accomplie pour l'Inter ! Malgré une prestation décevante, l'équipe de Leonardo a remporté jeudi un précieux succès en clôture de la 23e journée de Serie A sur la pelouse de la lanterne rouge, Bari (3-0). Une victoire qui lui permet, avant de recevoir la Roma dimanche pour l'affiche de la 24e journée, de s'emparer de la troisième place, à sept longueurs de l'AC Milan.

Mission accomplie pour l'Inter ! Malgré une prestation décevante, l'équipe de Leonardo a remporté jeudi un précieux succès en clôture de la 23e journée de Serie A sur la pelouse de la lanterne rouge, Bari (3-0). Une victoire qui lui permet, avant de recevoir la Roma dimanche pour l'affiche de la 24e journée, de s'emparer de la troisième place, à sept longueurs de l'AC Milan. Une soirée «tout benef» pour l'Inter ! En déplacement jeudi à Bari en clôture de la 23e journée de Serie A, la formation lombarde savait qu'un succès pouvait lui permettre non seulement de monter sur le podium, mais également de profiter à plein des faux pas de ses rivaux dans la course à la Ligue des champions, l'AC Milan, la Lazio Rome (qui se sont tenus en échec 0-0 mardi), Naples, tombé mercredi face au Chievo Vérone (2-0), et la Roma, tenue en échec par Brescia (1-1). A l'arrivée, le quintuple champion d'Italie en titre a rempli sa mission, sans être génial, loin de là, et en bénéficiant de l'oubli des arbitres qui, en seconde période alors que les deux formations étaient toujours à égalité 0-0, n'ont pas vu Chivu asséner un coup de poing au visage de Rossi, ce qui lui aurait valu un rouge direct. Le Roumain n'échappera sans doute pas à une sanction après visionnage des images par la commission de discipline de la Ligue italienne (Eto'o en début de saison a déjà été «pris par la patrouille» ainsi), mais en attendant, l'Inter s'en sort bien avec ce succès sur la pelouse d'une lanterne rouge qui s'enfonce un peu plus. Kharja et Pazzini, les bonnes recrues Un succès 3-0 au score trompeur car l'Inter a très longtemps piétiné face à une formation de Bari joueuse, avant de faire la décision en fin de match, inscrivant deux buts dans le temps additionnel. Auparavant, la lanterne rouge, qui n'a gagné que trois matches cette saison en 23 rencontres, s'était montrée la première par l'ancien Monégasque Almiron, obligeant Cesar à une parade sur un coup franc de 25 mètres (10e). Dans un 4-3-3 bancal avec une attaque Pazzini-Eto'o-Milito aussi séduisante sur le papier qu'inefficace sur le terrain, l'Inter ne se distingue que par les montées côté droit de Maicon, mais sans réel danger pour le portier des Pouilles, Gillet. Les 45 premières minutes des hommes de Leonardo sont particulièrement insipides, les 45 suivantes seront légèrement meilleures, sans plus. Un échange Eto'o-Milito achevé par une tentative du Camerounais sortie en corner par Rossi (47e) semble annoncer un semblant de révolte milanaise, rare occasion de se montrer pour un Milito encore une fois transparent, avant son remplacement par Snejder (60e) ménagé au coup d'envoi en vue de la réception de la Roma dimanche. Deux minutes plus tôt, c'est à dix qu'aurait dû se retrouver l'équipe lombarde, Chivu, dans le dos de l'arbitre, assénant un coup de poing à la face de Rossi (58e), provoquant quelques échauffourées entre joueurs des deux formations. L'Inter «rame» toujours autant, mais finit par trouver l'ouverture grâce à une de ses recrues du mercato, le Marocain Kharja, qui sollicite un une-deux avec Eto'o avant de tromper Gillet d'une frappe du gauche légèrement déviée (70e). Si Gazzi réagit aussitôt en obligeant Julio Cesar à boxer des deux poings (74e), la partie bascule définitivement dans le temps additionnel sur deux contres: le premier conclu par Pazzini, le second par Sneijder après une remise de Kharja, lui-même servi par Zanetti. Bari n'a que ses yeux pour pleurer, encaissant un cinquième revers de rang synonyme de pas supplémentaire vers la Serie B, tandis que l'Inter, qui a remporté cinq de ses six derniers matches, peut rêver d'un sixième titre consécutif: les partenaires d'Eto'o ne sont plus qu'à sept longueurs de l'AC Milan, avec un match en moins.