L'Inter sous pression

  • A
  • A
L'Inter sous pression
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - Après trois matches nuls, l'Inter doit battre Udinese.

SERIE A - Après trois matches nuls, l'Inter doit battre Udinese. Et si la Serie A offrait une fin de saison palpitante ? Cette perspective n'est pas vraiment du goût de l'Inter Milan, quintuple champion en titre, qui n'envisage pas une seconde d'être privé d'un sixième sacre consécutif. Pourtant, les hommes de José Mourinho vont sans doute devoir cravacher jusqu'au mois de mai. La bataille à distance que livrent les Nerazzuri avec l'AC Milan et l'AS Roma pourrait bien prendre une autre tournure dans les semaines à venir si l'Inter ne modifie pas ses plans. La faute à une vilaine série de trois matches nuls d'affilée (1-1 à Parme, 0-0 à Naples et 0-0 contre la Sampdoria) et à une belle remontée de ses concurrents directs. Le Milan a en effet repris six points sur son grand rival en l'espace de quatre journées. En milieu de semaine, alors que les Intéristes jouaient une partie de leur avenir sur la scène européenne face à Chelsea (victoire 2-1 à domicile en Ligue des champions), les Rossoneri ramenaient un précieux succès de leur déplacement à Florence (2-1), en match en retard de la 17e journée. Ce résultat met encore un peu la pression sur les épaules des joueurs de l'Inter. Leur rencontre face à Udine samedi, lors de la 26e levée de Serie A, a en plus des allures de match piège en raison des nombreuses absences et suspensions au sein de l'effectif. Le nul concédé il y a une semaine face à la Sampdoria au terme d'une partie houleuse marquée par les exclusions de deux défenseurs centraux, Samuel et Cordoba, a coûté cher au leader. Le juge sportif a également sanctionné les milieux de terrain Cambiasso et Muntari, ainsi que José Mourinho (3 matches) pour ses désormais fameuses "menottes" mimées. L'AC Milan et l'AS Roma en embuscade Sur le terrain d'Udine, les Nerazzurri vont donc devoir composer sans une partie de la colonne vertébrale de l'équipe. Pas une mince affaire, notamment en défense où Chivu et Santon manqueront également à l'appel, tandis que Materazzi a peu de chances de jouer. Après revue des troupes, le Brésilien Lucio est le seul défenseur central valide. Mourinho a néanmoins des motifs de satisfaction: tout d'abord, le succès contre Chelsea et la perspective d'un quart de finale de Coupe d'Europe, mais aussi l'état d'esprit affiché contre la Samp. A neuf contre onze, ses joueurs ont plus que bien résisté, au point même de se créer des occasions de but. De son côté, l'AC Milan reçoit l'Atalanta Bergame, formation qui pointe à l'avant-dernière place du classement. Ronaldinho, à l'origine des deux buts marqués par Huntelaar et Pato à Florence, pourrait une nouvelle fois créer la différence. La mission de la Roma s'annonce plus ardue avec un déplacement à Naples. Même si elle reste sur une belle série de sept succès consécutifs en championnat, l'équipe de Claudio Ranieri a montré quelques signes inquiétants en s'inclinant face au Panathinaïkos (2-3), avec trois buts encaissés au cours d'un "trou noir" de six minutes, jeudi en 16e de finale retour de la Ligue Europa. Une défaite synonyme d'élimination. Mais peut-être un mal pour un bien au profit du championnat...