L'Inter sans pression ?

  • A
  • A
L'Inter sans pression ?
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le CSKA Moscou peut-il inquiéter l'Inter Milan en quarts de finale ?

LIGUE DES CHAMPIONS - Le CSKA Moscou peut-il inquiéter l'Inter Milan en quarts de finale ?"La Ligue des champions par-dessus tout." Massimo Moratti annonce la couleur. Les récents malheurs de l'Inter Milan en Serie A n'ont pas affecté son président, pour qui ses joueurs sont "toujours en course pour le Scudetto". Pas faux. Les Nerazzurri occupent encore la place de leader de leur championnat, mais la marge qui les sépare désormais de l'AS Roma, deuxième à un point, et de l'AC Milan, troisième à trois longueurs, n'est plus aussi sécurisante qu'il y a un mois. Peut-être inquiétant avant d'accueillir le CSKA Moscou en quarts de finale de la C1. Depuis début mars, les joueurs de Jose Mourinho ne sont plus aussi impériaux. Avec un nul concédé à domicile face à Genoa (0-0), un autre à l'extérieur face à Parme (1-1) et deux défaites subies devant Catane (1-3) et l'AS Roma (1-2), ils se sont mis dans une situation compliquée avant la dernière ligne droite de la saison que même la victoire obtenue contre Livourne (3-0) n'a pas spécialement améliorée. Début de crise à Giuseppe Meazza ? Sans doute pas, même si le cas de Mario Balotelli, écarté pour ce match aller, pose un gros problème. Juste un signe que les priorités ont sans doute évolué après quatre ans passés au sommet du football italien. Une première depuis 2003 ? Parallèlement à ses ennuis domestiques, l'Inter Milan a parfaitement négocié un huitième de finale de Ligue des champions complexe face à Chelsea (2-1, 1-0), abonné au dernier carré de la compétition, et effacé ses derniers échecs à ce stade: en 2009 face à Manchester United, en 2008 contre Liverpool et en 2007 devant Valence. Après trois expériences comme celles-là, arriver en quarts constitue une bouffée d'air frais pour les Lombards qui, en voyant lors du tirage au sort le nom de leur adversaire ce mercredi soir dans leur antre, ont en plus dû y voir un signe du destin: le dernier carré, plus atteint depuis 2003, est à portée de mains. Car le CSKA Moscou, bien que tombeur du FC Séville au tour précédent à la surprise générale (1-1, 2-1), représente a priori une menace moindre comparée aux autres formations encore présentes sur le prestigieux plateau européen. "Notre équipe est certainement parmi les meilleures en Europe, je n'ai aucun doute là-dessus", estime le milieu de terrain Wesley Sneijder. Ça ne s'est pas vraiment vu face à l'AS Roma ce week-end, même si Massimo Morati aime à rappeler sur le site du club que son équipe a touché trois fois du bois. Attention, toutefois, à ne pas se voir trop beau. Cette équipe russe, pas vraiment impressionnante sur le papier, ne pardonne aucun écart sur le terrain. Ni aucun excès de confiance.