L'Inter s'en sort bien

  • A
  • A
L'Inter s'en sort bien
Partagez sur :

L'Inter Milan s'est imposé sur le terrain de Cesena (1-2) ce samedi soir lors de la 35e journée de Serie A. Les champions en titre doivent leur salut à Pazzini, auteur d'un doublé dans le temps additionnel. Suffisant pour empêcher le rival milanais de déjà fêter son titre et important puisque Naples s'est également imposé ce samedi face au Genoa (1-0).

L'Inter Milan s'est imposé sur le terrain de Cesena (1-2) ce samedi soir lors de la 35e journée de Serie A. Les champions en titre doivent leur salut à Pazzini, auteur d'un doublé dans le temps additionnel. Suffisant pour empêcher le rival milanais de déjà fêter son titre et important puisque Naples s'est également imposé ce samedi face au Genoa (1-0). Merci Pazzini ! L'Inter peut saluer son buteur italien. Menés 1-0 jusqu'au début du temps additionnel face à Cesena, modeste 16e de Serie A, les Lombards se sont finalement imposés 2-1 grâce à doublé de l'ancien buteur de la Sampdoria. Un miracle, surtout après une première période apathique du 4-4-2 de Leonardo conçu sans Sneijder et Stankovic mais avec Pazzini en soutien d'Eto'o. Le but de Budan pour Cesena n'aboutit d'ailleurs qu'a un réveil tardif des Interistes. Mais quel réveil puisqu'il permet aux joueurs de Leonardo de conserver la deuxième place devant Naples, vainqueur du Genoa 1-0 ce samedi soir. Surtout, l'Inter peut se satisfaire de priver son rival milanais d'un Scudetto acquis dès ce week-end. Les joueurs de Massimiliano Allegri ne pourront être assurés du titre même en cas de victoire face à Bologne dimanche puisque l'Inter est désormais à cinq points alors que Naples demeure également dans le coup à six longueurs alors qu'il reste trois journées à disputer. L'ancien club de Diego Maradona poursuit sa renaissance et peut rêver un peu plus de Ligue des champions. Au terme d'un match peu séduisant, le Napoli s'est imposé difficilement grâce au onzième but de son stratège slovaque, Marek Hamsik. L'arène bouillante du stade San Paolo peut souffler, ses héros sont de retour. Le public de San Siro lui devra attendre, au moins encore une semaine de plus pour fêter le Scudetto... Après sept ans de patience, le dernier titre national remontant à 2004, les supporters Rossoneri devraient pouvoir supporter ce léger écueil. A condition toutefois que leur équipe ne leur fassent pas de frayeur dimanche en s'imposant face à Bologne.