L'Inter repart de l'avant

  • A
  • A
L'Inter repart de l'avant
Partagez sur :

Pour son premier match sur le banc milanais de l'Inter, Leonardo a vu ses troupes s'imposer avec aplomb, jeudi soir, lors de la 18e levée de Serie A. Face à un Napoli aux arguments certains, les Nerazzurri ont fait montre d'un panache qu'on ne leur connaissait plus en championnat, vainqueurs 3-1 grâce à un doublé de Motta et un but de Cambiasso. Une aubaine pour l'AC Milan ?

Pour son premier match sur le banc milanais de l'Inter, Leonardo a vu ses troupes s'imposer avec aplomb, jeudi soir, lors de la 18e levée de Serie A. Face à un Napoli aux arguments certains, les Nerazzurri ont fait montre d'un panache qu'on ne leur connaissait plus en championnat, vainqueurs 3-1 grâce à un doublé de Motta et un but de Cambiasso. Une aubaine pour l'AC Milan ? Et si, paradoxalement, la plus grande menace pour l'AC Milan émanait de son homologue intériste ? Vainqueur ce jeudi de Cagliari (0-1) grâce à un but sur le tard du jeune Strasser, le club rossonero compte toujours 13 longueurs d'avance sur le collectif nerazzurro au terme de la 18e journée de Serie A, certes. Mais de tous les concurrents qui font face aux Cassano et consorts dans la course au titre, l'Inter est sans doute celui s'est montré le plus convaincant en cette reprise du championnat italien. La trêve hivernale, précédée d'un sacre au Championnat du monde des clubs à Abu Dhabi, a manifestement eu du bon du côté bleu de Milan. Est-ce la conséquence de la nomination sur le banc de Leonardo aux dépens de Rafael Benitez ? Toujours est-il que les partenaires de Zanetti, qui n'avaient guère remporté que deux matches lors de leurs neuf dernières sorties en 2010 (hors Championnat du monde), sont apparus épanouis comme rarement cette saison sur la pelouse de Giuseppe Meazza. Malgré les absences, toujours en nombre dans le clan lombard, les quintuples champions d'Italie ont fait honneur à leur rang ce jeudi face à un Napoli qui n'avait pourtant rien à leur envier au coup d'envoi. Demeurant sur quatre victoires sans le moindre but encaissé, les hommes de Walter Mazzarri n'avaient plus connu la défaite depuis le 28 novembre, toutes compétitions confondues. Ce qui n'a pas empêché leurs hôtes de trouver la faille dès la 3e minute de jeu... Le réalisme selon Motta Lancé à grandes enjambées dans l'axe du but adverse, Motta a eu tôt fait d'appliquer les préceptes offensifs de son nouvel entraîneur, bien relayé par un Stankovic inspiré et auteur d'une reprise en pleine course imparable pour le portier napolitain (1-0, 3e). Bien sûr, les Cavani et autre Hamsik ont bien tenté de réagir, parvenant même à leurs fins avant la demi-heure de jeu, tandis que Pazienza égalisait de la tête à la retombée d'un corner tendu de Lavezzi (1-1, 25e). Mais les Nerazzurri n'ont jamais réellement douté dans cette rencontre. Avant la pause en effet, Cambiasso s'est chargé de relancer la machine, d'une tête rageuse catapultée à pleine vitesse sur un centre au cordeau de Maicon (2-1, 38e). Et peu après la reprise, Motta a asséné le coup de grâce, d'une tête expédiée dans la lucarne consécutive à un corner travaillé de Pandev (3-1, 55e). Naples n'aura pas eu les armes ce jeudi soir pour rivaliser avec un Inter de retour aux affaires. Avec des si - favorables s'entend - les troupes de Leonardo, qui comptent deux matches de retard en championnat, pourraient rapidement revenir à sept points du leader rossonero. En attendant, la Lazio et le Napoli restent les premiers rivaux de l'AC Milan. A cinq et six longueurs respectivement...