L'Inter reçue cinq sur cinq ?

  • A
  • A
L'Inter reçue cinq sur cinq ?
Partagez sur :

Revenu à six longueurs de l'AC Milan après sa victoire sur Cesena (3-2), le voisin intériste n'a visiblement pas l'intention d'endosser un simple rôle de figurant dans cette deuxième partie de saison et entend bien recoller au plus vite au peloton de tête. Ses quatre victoires de rang enregistrées sous la houlette de Leonardo laissent entrevoir un renouveau du côté des Nerazzurri. A confirmer face à l'Udinese, ce dimanche, à l'occasion de la 21e journée.

Revenu à six longueurs de l'AC Milan après sa victoire sur Cesena (3-2), le voisin intériste n'a visiblement pas l'intention d'endosser un simple rôle de figurant dans cette deuxième partie de saison et entend bien recoller au plus vite au peloton de tête. Ses quatre victoires de rang enregistrées sous la houlette de Leonardo laissent entrevoir un renouveau du côté des Nerazzurri. A confirmer face à l'Udinese, ce dimanche, à l'occasion de la 21e journée. Rafael Benitez poussé vers la sortie, la faute à un rendement de bas étage affiché par l'Inter Milan lors des mois de novembre et décembre, avec une seule victoire glanée en l'espace de six journées de championnat, les instances dirigeantes intéristes ont fait l'audacieux pari de confier les rênes de la formation nerazzurri au Brésilien, Leonardo, libéré de son contrat avec l'AC Milan à l'intersaison. Décision visiblement payante puisqu'après cinq apparitions aux commandes de l'Inter, l'ancien international de la Seleçao affiche un rendement pour le moins attrayant, avec cinq succès au compteur. Une séduisante entrée en matière dont se félicitait l'administrateur délégué, Ernesto Paolillo, au micro de Radio Sport: "Le choix de Leonardo n'a pas été un choix anodin, il a tout pour être le futur de l'Inter et il est en train de le prouver. C'est un choix qui s'avère être juste." S'il a su remettre ses nouveaux protégés sur le droit chemin en ce début d'année 2011, Leonardo doit à présent prouver sur le long terme, en permettant notamment à sa formation de retrouver rapidement son rang, sur le podium du championnat italien, et de se relancer dans la course au scudetto. Une chose est sûre, à l'issue d'une période de quasi-disette de deux mois sur les prés italiens, l'Inter a semble-t-il retrouvé de sa superbe et a d'ores et déjà prouvé, de par ses quatre précieux succès glanés en championnat sous l'ère Leonardo, qu'elle restait un sérieux candidat à sa propre succession et qu'il faudrait compter avec elle dans les rendez-vous à venir, et ce à tous les échelons. Mais la Ligue des champions ne reprenant ses droits qu'à la fin février, le technicien brésilien doit avant toute chose confirmer ses bonnes dispositions en championnat, et plus précisément sur la pelouse de l'Udinese, dès dimanche, à l'occasion de la 21e journée de Serie A. Zanetti entre dans l'histoire Tout récemment devenu le joueur intériste le plus capé en Serie A, avec 520 apparitions sur les prés transalpins depuis son arrivée au club, en 1995, le capitaine emblématique, Javier Zanetti, a su mener ses coéquipiers sur la voie de la rédemption lors des ultimes rendez-vous et nul doute qu'il aura à coeur de préserver cette invincibilité en 2011 le plus longtemps possible. Car si elle est encore reléguée à six longueurs de son colocataire de San Siro, la formation nerazzurra compte un match de retard qui pourrait prochainement lui permettre de retrouver son rang parmi le peloton de tête du championnat. Pas de quoi s'enflammer outre-mesure, selon Leonardo, qui souhaite prendre les matches les uns après les autres, sans se poser trop de questions. "Je ne fais pas de calculs, chaque match est difficile. Le derby est encore loin, il y a beaucoup de chemin à faire. Nous avons un autre match compliqué contre l'Udinese qui est en grande forme", confessait le nouveau venu intériste dans les colonnes de Fcinternews.it. Confortablement installés au huitième rang du calcio, les protégés de Francesco Guidolin sont en effet invaincus à la maison depuis la mi-septembre et restent sur trois matches sans revers. Une série qu'ils auront à coeur de conforter face au champion d'Italie en titre. Pour cela, ils pourront compter sur l'étincelant état de forme du moment de leur artificier vedette, Antonio Di Natale qui, après 20 journées, et 14 réalisations au compteur, caracole en tête du classement des buteurs devant Edinson Cavani (13 buts) et un certain Samuel Eto'o (12 buts), auteur de cinq buts lors de ses trois dernières apparitions, toutes compétitions confondues. L'arrière-garde de l'Udinese n'a qu'à bien se tenir.