L'Inter n'est pas rassasiée

  • A
  • A
L'Inter n'est pas rassasiée
@ Reuters
Partagez sur :

ITALIE - Après son triplé l'an passé, l'Inter remporte la Supercoupe.

ITALIE - Après son triplé l'an passé, l'Inter remporte la Supercoupe. Quoi qu'il arrive à Rafael Benitez cette saison, il pourra au moins se targuer d'avoir remporté un titre à la tête de sa nouvelle équipe, l'Inter Milan. Certes, s'il a pu disputer cette Supercoupe d'Italie contre la Roma, c'est parce que son prédécesseur, José Mourinho, avait hissé le club lombard au sommet du football transalpin avec un doublé Coupe-Championnat qui sera suivi du triomphe européen, mais l'Espagnol s'est pour l'instant inscrit dans la lignée du Portugais (qui ne l'a pourtant guère ménagé par médias interposés), offrant à l'Inter un premier titre au terme d'un match bien maîtrisé par ses protégés. Les mêmes d'ailleurs que ceux qui ont réussi un fabuleux triplé la saison dernière, l'Inter débutant la rencontre dans une configuration identique avec notamment une trible pointe Eto'o-Milito-Pandev soutenue par le trio Zanetti-Cambiasso-Sneijder. On ne change pas une équipe qui gagne, mais c'est pourtant la Roma qui frappe la première dans ce match de prestige, grâce au Norvégien Riise qui exploite une longue ouverture de Totti pour tromper Julio Cesar sur sa gauche (21e). Avec ses deux Français Mexès et Ménez au coup d'envoi, la «Louve» soutient la comparaison mais finit par craquer avant la pause à cause de Vucinic qui ajuste mal sa passe en retrait pour son gardien Lobont, Pandev ne se fait pas prier pour exploiter l'offrande et mettre les deux équipes à égalité au moment de rejoindre les vestiaires. Eto'o régale San Siro Pas de quoi cependant décourager les hommes de Claudio Ranieri qui attaquent le second acte avec envie, se procurant deux bonnes occasions par Ménez dont la reprise de volée puissante rase le cadre milanais (51e), puis par Riise sur un coup franc de Riise sorti par Julio Cesar (65e). Ranieri lance sa nouvelle recrue Adriano à la place de Vucinic, mais c'est le moment choisi par l'Inter, sur sa première occasion de la seconde période, pour faire mouche avec une pénétration plein axe de Lucio qui décale à droite Milito dont le centre au cordeau trouve Eto'o plus rapide que la défense romaine pour devancer Lobont et donner l'avantage au champion d'Italie (2-1, 70e). La Roma tente de réagir par l'intermédiaire de l'ancien Interiste, Adriano, dont la tentative est trop molle pour inquiéter Julio Cesar (80e), un feu de paille car sur l'action suivante, Taddei perd bêtement un ballon à 30 mètres de son but devant Sneijder, le Néerlandais sert à gauche Eto'o qui frappe victorieusement entre le poteau et Lobont, pas impérial sur le coup et qui ne peut que freiner le ballon (3-1, 80e). L'Inter frôle le KO lorsque Milito file seul au but mais se montre trop gourmand en voulant crocheter Mexès plutôt que e tirer (84e), la Roma se lance dans des derniers raids désespérés, annihilés par Julio Cesar qui s'interpose notamment sur une frappe contrée de Mexès. Le score ne bouge plus, les tifosi lombards peuvent reprendre leurs bonnes habitudes et exulter devant le spectacle de leurs protégés une nouvelle fois titrés. Rendez-vous dans une semaine avec la reprise de la Serie A qui verra l'Inter se déplacer à Bologne et la Roma recevoir le promu Cesena.