L'Inter n'est pas à l'abri

  • A
  • A
L'Inter n'est pas à l'abri
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - L'Inter Milan a dominé la Fiorentina (1-0) en Coupe d'Italie.

FOOTBALL - L'Inter Milan a dominé la Fiorentina (1-0) en Coupe d'Italie. José Mourinho n'a pas réussi à sourire. L'entraîneur milanais a même souvent pesté devant son banc, regrettant sans doute que son équipe n'ait pas su profiter de sa domination pour prendre un avantage plus large au tableau d'affichage. De fait, à mi parcours, son Inter Milan a bien pris la main pour la qualification pour la finale de la Coupe d'Italie mais le voyage à Florence pour le match retour, la semaine prochaine, ne s'annonce pas de tout repos. Pourtant, ses ouailles ont eu toutes les cartes en main pour faire la différence avant la pause. Une première période bien maîtrisée par les Nerazzurri qui dominent les débats et se créent des occasions par Maicon (27e) et Milito (30e). La Viola essaie de réagir par Vargas qui enroule une frappe qui ne met aucunement en danger Toldo (33e). La réplique ne tarde pas avec une ouverture vers Balotelli, Natali, plutôt incisif jusque-là, contrôle mal, cela profite à Balotelli qui s'avance et centre pour Diego Milito qui ouvre la marque (1-0, 34e). Une erreur grossière du défenseur qui a beau réclamer une faute inexistante, le but est logiquement validé. Rien n'est fait pour l'Inter Après ce coup du sort, la Fiorentina se secoue enfin avec Gilardino qui lance Vargas dont la frappe croisée passe de peu à côté (36e). Le mot de la fin du premier acte revient à l'Inter avec un coup franc intéressant de Sneijder vers Cambiasso devancé de peu par Pasqual qui parvient à dégager (44e). Sur le corner, Balotelli prend la défense de vitesse et place une tête que Pasqual, encore lui, dégage sur sa ligne (44e). Malgré cette première période intéressante, Mourinho lance Pandev en lieu et place de Muntari. L'Inter redémarre comme il avait terminé avec une frappe de Balotelli au-dessus (48e) suivie d'une tentative de Milito stoppée par Frey (51e). Les Interistes pensent même avoir doublé la mise après une tentative contrée de Pandev reprise victorieusement par Milito mais l'arbitre intervient pour un hors-jeu (57e). Et puis, à l'heure de jeu, les débats s'équilibrent plus nettement avec une Viola enfin offensive qui oblige l'Inter à réagir sur des coups de pied arrêtés de Sneijder (69e et 77e). La Fiorentina, elle, existe grâce à des frappes de Vargas (72e), puis surtout de Jovetic en pleine surface mais qui ne cadre pas (90e+1). L'Inter tourne donc à mi-parcours avec un léger avantage. Les Interistes, tellement dominateurs en Italie, ne devront pas ménager leur peine s'ils souhaitent s'ouvrir définitivement la route de la finale.