L'Inter n'en voulait pas

  • A
  • A
L'Inter n'en voulait pas
Partagez sur :

Déjà assurés de voir les huitièmes de finale de la Ligue des champions avant la 6e et dernière journée, Barcelone, Manchester United et l'Inter Milan ont connu des fortunes diverses en clôture de la phase de poules. Les Espagnols ont terminé tranquillement contre Rubin Kazan (2-0), tandis que l'Inter a sombré sur la pelouse du Werder Brême (0-3). Manchester termine premier du groupe C grâce à son nul devant Valence (1-1), mais a encaissé son premier but en six matches alors qu'un record historique était à portée.

Déjà assurés de voir les huitièmes de finale de la Ligue des champions avant la 6e et dernière journée, Barcelone, Manchester United et l'Inter Milan ont connu des fortunes diverses en clôture de la phase de poules. Les Espagnols ont terminé tranquillement contre Rubin Kazan (2-0), tandis que l'Inter a sombré sur la pelouse du Werder Brême (0-3). Manchester termine premier du groupe C grâce à son nul devant Valence (1-1), mais a encaissé son premier but en six matches alors qu'un record historique était à portée. Groupe A: Twente 3-3 Tottenham ; Werder Brême 3-0 Inter Milan En alignant d'entrée Orlandoni, Nwankwo, Biraghi, Muntari et Santon, les supporters de l'Inter ont peut-être pu penser que Rafael Benitez n'était pas au courant que la première place du groupe était encore tout à fait accessible aux Nerazzurri. Après la défaite sur la pelouse du Werder Brême (0-3), le constat est plus que jamais d'actualité. Inexistants dans le jeu, les champions d'Europe n'ont pas vraiment fait honneur à leur statut, battus sur trois buts de Prödl (39e), Arnautovic (49e) et Pizarro (88e). Les regrets peuvent être d'autant plus importants pour les Intéristes que dans l'autre match, Tottenham n'est pas parvenu à l'emporter à Twente (3-3), après avoir pourtant mené à trois reprises. Un but contre son camp de Wisgerhof (11e) puis un doublé de Defoe (47e, 59e) ont suffi aux Anglais pour assurer le point du nul, qui n'était de toute façon même pas nécessaire vu la défaite de l'Inter. Déjà assurés de la troisième place qualificative pour les 16e de finale de la Ligue Europa, les Néerlandais ont répondu par Landzaat (22e s.p.), Rosales (57e) et Chadli (63e). Tottenham (11 pts) et Inter Milan (10 pts) qualifiés pour les 8e de finale Twente (6 pts) en 16e de finale de la Ligue Europa Werder Brême (5 pts) éliminé Groupe C: Manchester United 1-1 Valence ; Bursapor 1-1 Glasgow Rangers Pas de clean sheet pour Manchester, mais les Red Devils auront tout de même le sentiment du devoir accompli, en ayant conservé la première place du groupe grâce à leur retour en seconde période devant Valence (1-1). Même si le but de Hernandez à la 32e minute de jeu - bien aidé par une erreur de Carrick - empêche les hommes de sir Alex Ferguson de devenir la première équipe de l'histoire de la Ligue des champions à n'encaisser aucun but en phase de poules, les Mancuniens réagissent bien et égalisent grâce à Anderson à l'heure de jeu (63e). Un score pourtant mérité au terme d'un match haletant, car même si MU a globalement dominé, les Espagnols se sont montrés dangereux sur chacune de leurs offensives. Dans l'autre match du groupe, Bursaspor et les Glasgow Rangers se sont quittés dos à dos (1-1) dans une rencontre sans aucun enjeu, puisque les Rangers étaient certains d'être reversés en Ligue Europa et les Turcs d'être éliminés. Malgré tout, Bursaspor ne finira pas fanny dans cette C1, grâce au but de Yildirim (79e) qui a répondu à l'ouverture du score de Miller (20e). Manchester United (14 pts) et Valence (11 pts) qualifiés pour les 8e de finale Glasgow Rangers (6 pts) en 16e de finale de la Ligue Europa Bursaspor (1 pt) éliminé Groupe D: Barcelone 2-0 Rubin Kazan ; Copenhague 3-1 Panathinaïkos Un Barça déjà qualifié, même avec son équipe B, voire C, n'est pas pour autant un Barça déconcentré. Les Catalans marchent sur l'eau actuellement et ce n'est pas un Rubin Kazan bien inoffensif qui allait les détourner de leur voie royale. Victorieux grâce à deux buts des jeunes Fontas (51e) et Vazquez (83e), les hommes de Guardiola ont pu dérouler sans se fatiguer. Avec Messi (entré à la 62e minute), Iniesta, Puyol, Abidal et Valdes sur le banc, le coach catalan s'est même payé le luxe de laisser Daniel Alves, Xavi, Villa et Pedro à la maison. Tranquille premier, Barcelone termine invaincu et sera accompagné, sans surprise, de Copenhague en huitièmes de finale. Très solides contre le Panathinaïkos (3-1), les Danois ont notamment bénéficié du coup de pouce de Djibril Cissé, buteur contre son camp sur le troisième but (72e). Vingaard (25e) et Grönkjaer (49e) avaient déjà commencé le travail au préalable, avant l'anecdotique réduction du score de Kanté (92e). Du bel ouvrage, qui atténue les regrets de Kazan, qui devra se cantonner à la Ligue Europa. Si regrets il y a... Barcelone (14 pts) et Copenhague (10 pts) qualifiés pour les 8e de finale Rubin Kazan (6 pts) en 16e de finale de la Ligue Europa Panathinaïkos (2 pts) éliminé