L'Inter, du mieux mais...

  • A
  • A
L'Inter, du mieux mais...
Partagez sur :

Après deux défaites consécutives à domicile, l'Inter Milan a rectifié le tir en l'emportant face à la Fiorentina (2-0), samedi, lors de la 15e journée de Serie A. Giampaolo Pazzini (41e) et Yuto Nagatomo (49e) ont trouvé la faille pour les Nerazzurri qui, s'ils se rassurent un peu, sont loin d'avoir chassé tous leurs doutes. Surtout face à une Viola elle-même loin de son meilleur niveau en cette première moitié de saison.

Après deux défaites consécutives à domicile, l'Inter Milan a rectifié le tir en l'emportant face à la Fiorentina (2-0), samedi, lors de la 15e journée de Serie A. Giampaolo Pazzini (41e) et Yuto Nagatomo (49e) ont trouvé la faille pour les Nerazzurri qui, s'ils se rassurent un peu, sont loin d'avoir chassé tous leurs doutes. Surtout face à une Viola elle-même loin de son meilleur niveau en cette première moitié de saison. Cette saison, à chaque fois que Giampaolo Pazzini marque, l'Inter Milan gagne. Le preuve, une nouvelle fois, avec ce succès des Nerazzurri devant la Fiorentina (2-0), samedi, lors de la 15e journée de Serie A. Le problème, c'est que le "Pazzo" (le fou) ne marque pas beaucoup. Auteur de son quatrième but seulement en 17 matches cette saison (celui-ci compris), l'international italien n'avait plus trouvé le chemin des filets depuis le 24 septembre dernier, à Bologne. Pire, l'ancien buteur de la Sampdoria de Gênes n'avait plus marqué à Giuseppe-Meazza depuis... le 22 mai dernier ! Une éternité à laquelle le numéro 7 des Lombards a donc mis fin samedi. "J'ai dit aux coéquipiers que si je trouvais l'ouverture, j'organiserais une fête", avait-il dit sur Inter Channel avant la rencontre. Giampaolo Pazzini peut donc préparer les bouteilles et les cotillons pour célébrer à Appiano Gentile. L'Inter, lui, attendra pour déboucher le Martini. Revenus provisoirement à la neuvième place au classement, les hommes de Claudio Ranieri ont surtout effacer les deux défaites consécutives à domicile. Plus satisfaisant encore, l'Inter n'a jamais été mis en danger par une Fiorentina qui totalise un tir cadré dans le match (aucun à la pause). L'absence de Riccardo Montolivo y est peut-être pour quelque chose. Le retour de Maicon côté intériste aussi. Le passeur préféré de Giampaolo Pazzini n'a pas été décisif. Mais il a failli l'être, sur un centre vendangé par le maladroit Sulley Muntari (77e). Qu'importe. C'est son compatriote Philippe Coutinho qui s'est chargé de servir le "Pazzo". Après une première tentative inféconde (4e), le jeune meneur, déjà dangereux sur une offensive personnelle (31e), lançait Pazzini, qui devançait Natali et Boruc pour glisser le ballon au fond des filets (41e). Le deuxième but, lui, était plus chanceux, puisqu'il intervenait sur une tentative de dégagement de Manuel Pasqual, qui rebondissait sur Yuto Nagatomo avant de terminer dans le but (49e). Sa troisième réalisation en Serie A. Et à chaque fois que le Japonais a marqué, Giampaolo Pazzini a scoré aussi. Comme quoi...