L'Inter doit confirmer

  • A
  • A
L'Inter doit confirmer
Partagez sur :

Trois jours après avoir décroché son premier succès de la saison à Bologne (1-3), samedi soir, l'Inter Milan, et son nouvel entraîneur Claudio Ranieri, sera à nouveau sous pression mardi (18h00), sur la pelouse du CSKA Moscou, lors de la 2e journée de la Ligue des champions. Battus à San Siro par Trabzonspor (0-1) il y a deux semaines, les Nerazzurri se doivent de ne pas revenir bredouilles de Russie.

Trois jours après avoir décroché son premier succès de la saison à Bologne (1-3), samedi soir, l'Inter Milan, et son nouvel entraîneur Claudio Ranieri, sera à nouveau sous pression mardi (18h00), sur la pelouse du CSKA Moscou, lors de la 2e journée de la Ligue des champions. Battus à San Siro par Trabzonspor (0-1) il y a deux semaines, les Nerazzurri se doivent de ne pas revenir bredouilles de Russie. "Et maintenant, nous devons rebondir en Ligue des champions, et cela commence à Moscou." Après un départ manqué, illustré par le limogeage express de Gian Piero Gasperini après seulement cinq rencontres (pour un match nul et quatre défaites !), l'Inter Milan ne veut plus perdre de temps. Et comme l'indique Diego Milito, après avoir décroché son premier succès de la saison samedi à Bologne (1-3), 48 heures après l'arrivée de Claudio Ranieri, le club lombard doit désormais engranger les points, et si possible les succès, sur la scène européenne. Il faut dire qu'avec cette défaite inaugurale face à Trabzonspor (0-1) il y a deux semaines, le vainqueur de l'avant-dernière édition se retrouverait en fâcheuse posture en cas de nouveau revers mardi soir sur la pelouse du CSKA Moscou. Et ce, avant la double confrontation contre Lille. "Les poules de C1 sont toujours très équilibrées, alors malgré notre défaite, on a encore nos chances, préfère positiver Gianpaolo Pazzini sur le site de l'UEFA. Il nous reste 5 matches à disputer, et on peut encore se qualifier, aucun doute. Ce sera difficile, c'est sûr, mais on a déjà vécu cette situation. On va se rendre à Moscou avec l'appétit de victoires et l'agressivité qui font notre marque de fabrique." On le comprend, les Nerazzurri ont l'intention de revenir à leurs fondamentaux, loin du 3-4-3 de Gasperini, et de s'appuyer sur les valeurs qui ont fait leur force. "Il y a un an et demi, ces joueurs étaient tous considérés comme de grands champions et je suis sûr qu'ils sont pressés de réagir après ce mauvais départ", avait d'ailleurs glissé Ranieri la semaine passée au moment de son intronisation. Héros s'il en est de la campagne victorieuse en 2009-2010, qui était d'ailleurs passée par Moscou (1-0, 1-0 en huitièmes de finale), Wesley Sneijder ne retrouvera pas le CSKA, puisque le Néerlandais, déjà absent à Bologne, souffre toujours des adducteurs, et rejoint la longue liste des absents intéristes aux côtés de Maicon et Stankovic (blessés), et de Forlan (non-qualifié).