L'Inter a tenu bon

  • A
  • A
L'Inter a tenu bon
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Malgré sa défaite à Barcelone (0-1), l'Inter est en finale.

LIGUE DES CHAMPIONS - Malgré sa défaite à Barcelone (0-1), l'Inter est en finale.Pour la première fois depuis 1972, l'Inter Milan s'est qualifié pour la finale de la Ligue des champions. Vainqueur sur sa pelouse du Barça la semaine passée (3-1), le club lombard est parvenu à résister à la furia catalane mercredi au Camp Nou (0-1). Réduits à dix dès la demi-heure de jeu, les hommes de José Mourinho n'ont encaissé qu'un but en fin de match alors qu'il en fallait deux aux Barcelonais pour accéder à la finale. Les Nerazzurri affronteront le Bayern Munich, tombeur de Lyon (1-0, 3-0), le 22 mai prochain à Santiago-Bernabeu.Dans un Camp Nou chauffé à blanc, où les 100 000 spectateurs ont déployé un tifo gigantesque à l'entrée des joueurs, les Blaugrana mettent d'entrée la pression sur leurs adversaires. Pour tenter de déstabiliser le très compact bloc défensif milanais, Pep Guardiola avait opté pour une tactique en 3-4-3, avec trois défenseurs centraux (Gabriel Milito, Yaya Touré et Gerard Piqué), reléguant Eric Abidal dans les tribunes. Comme à son habitude, Thierry Henry prenait quant à lui place sur le banc, qu'il ne quittera pas durant toute la rencontre. De son côté, José Mourinho avait choisi de titulariser au dernier moment Christian Chivu à la place de Goran Pandev, apparemment victime d'une blessure à l'échauffement.But refusé à BojanMonopolisant le cuir, les Barcelonais allument les premières mèches, mais sans réussir à cadrer, à l'image de cette reprise du droit de Pedro (23e). Déjà averti pour un tacle en retard sur Daniel Alves, Thiago Motta écope d'un second carton jaune pour un coup dans le visage de Sergio Busquets (28e). Le Brésilien, qui a longtemps évolué au Barça, met de longues minutes à quitter la pelouse, accusant son vis-à-vis d'en avoir rajouté. Malgré leur supériorité numérique, les champions d'Europe en titre ne parviennent pas à faire la différence avant le repos, même s'il faut une belle parade de Julio Cesar pour détourner un tir puissant de Lionel Messi (32e). De retour des vestiaires, la pression catalane s'intensifie avec l'entrée de Maxwell, ancien joueur de l'Inter, à la place de Milito, mais les Intéristes parviennent à contenir les assauts barcelonais jusqu'à une fin de match de folie. Le Barça reprend espoir grâce à Piqué. Servi sur la gauche de la surface, le défenseur, qui s'est mué en attaquant sur ce coup, élimine Ivan Cordoba et le gardien Julio Cesar d'une magnifique roulette avant de marquer dans le but vide (1-0, 84e). Mais les Catalans ne parviendront pas à inscrire ce deuxième but tant attendu malgré deux énormes occasions, une frappe cadrée, mais détournée par le gardien, de Xavi (87e) et un but de Bojan, refusé pour une main pas forcément évidente de Yaya Touré (92e). Au coup de sifflet final, José Mourinho exultait, s'offrant un tour d'honneur qui avait le don d'énerver les joueurs et le public catalan. L'entraîneur portugais, tant apprécié pour son sens tactique que décrié pour son manque d'humilité, retrouve la finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes six ans après l'avoir gagné avec le FC Porto au détriment de Monaco (3-0). Il va désormais tenter d'offrir un troisième succès dans la compétition à l'Inter, qui n'a plus remporté l'épreuve depuis 1965. Il faudra pour cela battre le Bayern Munich, qui sera quant à lui en quête d'un cinquième titre (1974, 1975, 1976, 2001).