L'improbable rencontre

  • A
  • A
L'improbable rencontre
Partagez sur :

Toujours invaincue dans le groupe A, au même titre que l'Espagne et l'Allemagne qui s'affrontent ce lundi, l'équipe de France aborde, à Lund cette fois-ci, sa rencontre la plus déséquilibrée sur le papier de son Championnat du monde. Face au Bahreïn et ses deux joueurs professionnels, Claude Onesta va pouvoir faire tourner à plein son effectif avant d'attaquer vraiment les choses sérieuses.

Toujours invaincue dans le groupe A, au même titre que l'Espagne et l'Allemagne qui s'affrontent ce lundi, l'équipe de France aborde, à Lund cette fois-ci, sa rencontre la plus déséquilibrée sur le papier de son Championnat du monde. Face au Bahreïn et ses deux joueurs professionnels, Claude Onesta va pouvoir faire tourner à plein son effectif avant d'attaquer vraiment les choses sérieuses. France-Bahreïn ou la rencontre la plus improbable du Mondial 2011. D'un côté, les Français, qui ont raflé ces trois dernières années les titres olympique, mondial et européen. De l'autre, le Bahreïn, inconnu de la planète handball et qui compte seulement dans ses rangs en Suède deux joueurs professionnels, l'un évoluant au pays, l'autre en Arabie Saoudite. Oui, lundi soir à Lund, à 80 kilomètres de Kristianstad où les Bleus sont programmés pour disputer quatre de leurs cinq matches du premier tour, il risque d'y avoir un sacré écart de niveau. Battus "seulement" de 11 buts par l'Espagne pour leur entrée dans la compétition (22-33), les Bahreïnis ont davantage souffert hier face aux Allemands (18-38). Bien entrée dans son Mondial, grâce à ses succès sur le champion d'Afrique tunisien et le vice-champion égyptien, l'équipe de France va mettre fin aujourd'hui à sa série de matches dits "faciles" avant d'entrer vraiment dans le vif du sujet mercredi et jeudi contre l'Allemagne et l'Espagne. Pour autant, côté tricolore, il n'est pas question de prendre cette rencontre par dessus la jambe. Ce même si le handball bahreïni demeure une grande inconnue. "Ce ne sera pas la surprise parce qu'on va l'aborder de manière professionnelle et on va se préparer correctement", explique Bertrand Gille. Les joueurs auront d'ailleurs sans doute tiré quelques enseignements de la séance vidéo matinale. Dinart: "L'important sera surtout de ne pas se blesser" Avec de nombreux joueurs de gabarits moyens, le Bahreïn ne base pas son jeu sur la puissance mais bien plus sur la vitesse. Un jeu qualifié d'"atypique" par Claude Onesta qui sait qu'il va pouvoir faire souffler certains cadres et donner du temps de jeu aux joueurs en quête de repères ou de confiance. Face à l'Egypte, les seize joueurs ont pu entrer sur le terrain. Cette fois-ci il se pourrait que quelques leaders qui ont beaucoup joué jusque-là (Omeyer, Fernandez) soient laissés au repos. Pour autant, pour Bertrand Gille, il est hors de question de prendre ce match à la légère. "On ne va pas prendre ce match pour une purge parce que ce serait leur manquer de respect, confie-t-il. Le meilleur respect qu'on peut leur montrer c'est de justement leur montrer la différence qu'il existe entre nos deux nations en handball. On ne va pas jouer le Bahreïn avec la main gauche et les yeux fermés. C'est un match comme un autre." Un match comme un autre durant lequel l'essentiel sera de garder la dynamique positive instaurée en Suède. Mais pas seulement. "L'important sera surtout de ne pas se blesser, rapporte pour sa part Didier Dinart. "Déjà qu'on est juste avec les absents..." Il est vrai que privés de Daniel Narcisse et Guillaume Gille, les Experts n'ont pas besoin de connaître un nouveau coup dur. Il est aussi là l'enjeu de ce duel déséquilibré au possible.