L'humiliation du champion

  • A
  • A
L'humiliation du champion
Partagez sur :

S'il avait rossé Pau-Lacq-Orthez pour entamer la défense de son titre la semaine dernière, Cholet a subi une correction monumentale sur le parquet de Gravelines-Dunkerque (52-88) ce samedi lors de la rencontre phare de la 2e journée de Pro A. Déjà à 30 longueurs à la pause avec seulement 18 points marqués (!), les Choletais vont rentrer du Nord avec une défaite qui pourrait laisser des traces. Il va vite falloir se remettre au travail.

Le champion au tapis. S'il avait rossé Pau-Lacq-Orthez pour entamer la défense de son titre la semaine dernière, Cholet a subi une correction monumentale sur le parquet de Gravelines-Dunkerque (52-88) ce samedi lors de la rencontre phare de la 2e journée de Pro A. Déjà à 30 longueurs à la pause avec seulement 18 points marqués (!), les Choletais vont rentrer du Nord avec une défaite qui pourrait laisser des traces. Il va vite falloir se remettre au travail. La large victoire chez le promu palois décimé la semaine passée était trompeuse. Cholet, le surprenant champion de France 2009-2010, est très lourdement retombé sur terre ce samedi à Gravelines où l'adversaire avait bien plus de résistance à lui offrir que Pau-Lacq-Orthez. Imaginez, pour son premier test de la saison, les Choletais ont complètement pris l'eau au Sportica, dominés de la tête et des épaules et de la première à la dernière minute d'une rencontre perdue dans les grandes largeurs (52-88). A la pause, les hommes d'Erman Kunter avaient déjà rendu l'âme, déjà menés de trente longueurs derrière un secteur offensif à l'agonie (18-48!). Si tout allait mal côté visiteurs, avec une adresse dépassant difficilement les 20% (8 sur 37), les locaux étaient eux sur un nuage avec une évaluation totale de 71...à 7. Pas besoin de faire un dessin, le deuxième acte a surtout permis aux Gravelinois de régaler leur public quand les Choletais auraient aimé quitter l'arène le plus rapidement possible. Yannick Bokolo (16 points) et Cyril Akpomedah (20 points) ont fait vivre un calvaire à la défense des champions de France, bien aidés en cela par Ben Woodside (17 points). Les départs à l'intersaison de John Linehan et Mickael Gelabale, travailleurs de l'ombre et durs sur l'homme, se sont déjà fait sentir. Quand à l'attaque, gageons que les joueurs des Mauges ont seulement connu un jour sans... L'Asvel inquiète Toujours est-il qu'une telle raclée risque de laisser des traces. Dans cette optique, la réception d'Orléans le week-end prochain vaudra déjà cher. Pour connaître la capacité de réaction du champion mais aussi pour rester dans la première moitié de tableau. Dans les rencontres du soir, l'Asvel a connu une nouvelle désillusion en s'inclinant à la maison ce coup-ci, devant Strasbourg (67-82). Avec déjà deux défaites, les Verts semblent partis pour une autre saison difficile et Vincent Collet va peut-être commencer à sentir la pression de ses dirigeants. C'est tout l'inverse du côté du Paris-Levallois et de Chalon-sur-Saône qui, grâce à leurs succès respectifs à Poitiers (75-63) et au Havre (70-64), demeurent dans le haut du tableau en compagnie de Nancy et Strasbourg, les deux autres clubs invaincus. Enfin, Roanne et Vichy, tombeurs de Hyères-Toulon (98-76) et Limoges (72-58), ont obtenu leurs premiers succès de la saison. Et il faut presque se pincer pour croire à la réalité du classement avec, dans l'ordre aux trois dernières places, le CSP, l'Asvel, et Pau-Orthez. Les temps changent en Pro A.