L'heure de Théaux ?

  • A
  • A
L'heure de Théaux ?
Partagez sur :

Adrien Théaux se place parmi les possibles outsiders du Super G masculin de mercredi à Garmisch-Partenkirchen. Enfin monté sur des podiums de Coupe du monde, le Français pourrait bien être la surprise de ces débuts de Championnats du monde. Capable de chatouiller les meilleurs, "Adri" s'impose désormais comme l'un des leaders d'une équipe bleue relancée.

Adrien Théaux se place parmi les possibles outsiders du Super G masculin de mercredi à Garmisch-Partenkirchen. Enfin monté sur des podiums de Coupe du monde, le Français pourrait bien être la surprise de ces débuts de Championnats du monde. Capable de chatouiller les meilleurs, "Adri" s'impose désormais comme l'un des leaders d'une équipe bleue relancée. Adrien Théaux peut-il le faire ? Le skieur de Val-Thorens est certainement la meilleure chance française pour l'épreuve de Super G mercredi lors des Championnats du monde de Garmisch-Partenkirchen. Fort de son premier podium de sa carrière, la deuxième place du Super G de Beaver Creek, le Français semble désormais complétement lancé et décomplexé. Fin janvier, "Adri" est même allé chercher une magnifique troisième place lors de la mythique descente de Kitzbühel, mettant ainsi fin à douze années de disette tricolore à Kitz. Actuel dixième de la Coupe du monde de Super G, Théaux est capable désormais de venir inquiéter les cadors, comme en témoigne la descente en Autriche où il avait réussi à ennuyer Didier Cuche en comptant 25 centièmes d'avance au deuxième intermédiaire. A seulement 26 ans, le natif de Tarbes arrive à maturité. Patrice Morisod, entraîneur de l'équipe de France, estime qu'une "grande carrière l'attend". "On a vu qu'il était capable de skier les parties techniques au même niveau que les meilleurs mais sur les parties de glisse, il manque encore de gabarit et d'expérience", a-t-il déclaré au micro de RMC. "Ça peut être une star du ski français, c'est certain. Il est techniquement accompli, il prend du volume et il est super doué. Il a besoin d'un peu plus de temps que certain. Il a bien des années devant lui mais il ne faut pas attendre", a-t-il ajouté. Cuche, pour un doublé ? Adrien Théaux a un potentiel technique qui peut donc lui permettre de venir accrocher le podium à Garmisch-Partenkirchen, à l'image de Pierre-Emmanuel Dalcin en 2004, qui s'était emparé d'une deuxième place en Coupe du monde. Les chances françaises dans l'épreuve de mercredi seront également défendues par trois autres skieurs : Yannick Bertrand et les deux jeunes prometteurs Alexis Pinturault et Thomas Frey. Mais le danger viendra sans aucun doute des cadors. En l'absence du leader de la discipline, Georg Streitberger, Didier Cuche sera bien sûr le grand favori de l'épreuve. Le tenant du titre est un habitué des Championnats du monde, puisqu'il y participe pour la sixième fois. Mais cette saison, le Suisse, saint patron des descendeurs, n'a terminé qu'une seule fois sur le podium d'un géant, à Beaver Creek, derrière un certain Adrien Théaux et Georg Streitberger. L'inimitable Bode Miller aura lui aussi son mot à dire, tout comme l'irrésistible Ivica Kostelic, Romed Baumann et Aksel Lund Svindal. Faites vos jeux...