L'heure de s'élever

  • A
  • A
L'heure de s'élever
Partagez sur :

Bien que balayée par le Canada dimanche soir, l'équipe de France de hockey n'a pas perdu le moral en Slovaquie à l'occasion des championnats du monde. Une victoire mardi soir contre la Biélorussie aurait un double effet bénéfique : la qualification pour le deuxième tour et l'assurance de rester parmi l'élite l'année prochaine.

Bien que balayée par le Canada dimanche soir, l'équipe de France de hockey n'a pas perdu le moral en Slovaquie à l'occasion des championnats du monde. Une victoire mardi soir contre la Biélorussie aurait un double effet bénéfique : la qualification pour le deuxième tour et l'assurance de rester parmi l'élite l'année prochaine. Ils en ont l'habitude mais sera-ce suffisant ? Une fois encore, les hockeyeurs français vont jouer gros pour leur troisième match de poules d'un championnat du monde. Cette année en Slovaquie, l'équipe de France va miser une partie de son avenir sur un match, mardi contre la Biélorussie. Avec une victoire, elle accèdera au second tour, assurée d'être maintenue dans l'élite mondiale. Au contraire, une défaite contraindrait Laurent Meunier et ses coéquipiers à disputer la poule de relégation. Une situation que Dave Henderson et ses hommes avaient connue l'année dernière et deux ans auparavant. Le 18 mai 2010, à Mannheim, la France s'était imposée devant le Kazakhstan, 5-3, dernier match de la poule de relégation, à l'image du Mondial 2008, en Suisse, quand l'Italie avait cédé, 6-4. En 2009, les Bleus avaient en revanche franchi le premier tour. Après le 9-1 encaissé dimanche devant le Canada, sur la glace de Kosice, on pourrait douter de la capacité des Tricolores à rebondir correctement devant des hockeyeurs de l'ex-URSS, défaits 4-1 par la Suisse, le même score subi face aux Canadiens en début de tournoi. Dave Henderson ne s'affole pas pour autant. Certes, ses hommes ont connu des errements défensifs qui ont amené ce score fleuve. "On s'est créé des occasions tout au long de la partie, ce qui prouve nos progrès offensifs", insistait l'entraîneur de l'équipe de France, rapporte L'Equipe. Nos Bleus seraient bien inspirés de le démontrer concrètement mardi soir, histoire de vivre une seconde phase de championnat du monde avec l'esprit libéré.