L'heure d'élever le niveau

  • A
  • A
L'heure d'élever le niveau
Partagez sur :

A peine rassurée par ses deux victoires sur la Slovénie et les Pays-Bas, l'équipe de France conserve le droit de croire aux demi-finales de l'Euro. Mais pour ne pas voir les portes du dernier carré se refermer sur elles, les filles d'Olivier Krumbholz doivent impérativement battre la Suède ce mardi à Lillehammer. Ce qui ne sera pas une mince affaire...

A peine rassurée par ses deux victoires sur la Slovénie et les Pays-Bas, l'équipe de France conserve le droit de croire aux demi-finales de l'Euro. Mais pour ne pas voir les portes du dernier carré se refermer sur elles, les filles d'Olivier Krumbholz doivent impérativement battre la Suède ce mardi à Lillehammer. Ce qui ne sera pas une mince affaire... Les filles, c'est l'heure ! Contraintes au sans-faute lors du deuxième tour pour entrer dans le dernier carré de l'Euro, les Françaises ont fait un premier pas dimanche devant les Pays-Bas. Cette petite victoire contre les Néerlandaises (23-21), la deuxième dans la compétition, a permis à l'équipe de France de garder espoir. Mais le plus dur reste à faire pour les Bleues qui vont devoir en découdre désormais avec la Suède, mardi, et l'Ukraine le lendemain. Quatrièmes du groupe 2 avec deux petits points, les joueuses d'Olivier Krumbholz doivent finir à l'une des deux premières places pour se hisser en demi-finales. Elles pointent aujourd'hui à deux longueurs de la Norvège et de la Hongrie, contre lesquelles elles ont un goal-average particulier défavorable, et à quatre des Suédoises, leurs prochaines adversaires. Plus maîtres de leur destin, car deux victoires pourraient ne pas suffire, les Françaises n'ont plus de calcul à faire. Il leur faut gagner leurs deux matches et croiser les doigts pour que les autres résultats leur soient favorables. Se rappeler de la Suède... La marge est infime mais elle existe. Et avec les handballeuses françaises, vice-championnes du monde l'an dernier en Chine à la surprise générale malgré un groupe rajeuni en vue des Jeux olympiques de Londres, les exploits sont souvent nés dans la difficulté. Reste qu'il faudra en réaliser un de taille mardi à Lillehammer face à une équipe de Suède en pleine euphorie. Invaincues depuis le début de l'Euro, les Scandinaves ont fait mordre la poussière à la Norvège (24-19) dimanche. Le pays co-organisateur qui n'avait fait qu'une bouchée des Bleues (33-22) la semaine dernière... Face à des joueuses sur un nuage, à qui il ne manque plus qu'un succès pour valider son billet pour la phase finale, les partenaires d'Amélie Goudjo vont devoir élever leur niveau. Les deux succès sur la Slovénie et les Pays-Bas n'ont pas permis d'évacuer tous les doutes. Loin de là. Le jeu proposé par les Bleues, haché par un nombre trop élevé de pertes de balles, n'est jusque-là pas du niveau d'un prétendant au dernier carré européen. Il n'est pas encore trop tard pour changer les choses. Pour se donner du courage, les Tricolores pourront se rappeler que c'est en battant la Suède l'an dernier qu'elles s'étaient réveillées après une entame ratée d'un Mondial pourtant conclu avec une belle médaille d'argent autour du cou.