L'exploit du PSG

  • A
  • A
L'exploit du PSG
@ 1-0
Partagez sur :

LIGUE EUROPA -Le PSG a créé la surprise jeudi soir en s'imposant sur la pelouse du FC Séville.

LIGUE EUROPA - Le PSG a créé la surprise jeudi soir en s'imposant sur la pelouse du FC Séville grâce à un but de Nenê. La semaine européenne des clubs français s'est conclue jeudi par une bonne surprise. Promis à l'enfer sur le terrain d'un FC Séville grand habitué des succès en C3 et favori de cette rencontre, le PSG est allé chercher une victoire inespérée au Stade Sanchez-Pizjuan, autrefois théâtre d'une des pages les plus sombres de l'histoire du football français avec un France-Allemagne de triste mémoire. De l'eau a coulé sous les ponts depuis l'épisode impliquant Battiston et Schumacher et les hommes d'Antoine Kombouaré garderont eux un bon souvenir de leur déplacement en Andalousie, lançant parfaitement leur campagne dans cette Ligue Europa. Car si le FC Séville a entamé les débats sur les chapeaux de roue, insufflant beaucoup de vitesse dans un jeu pris rapidement à son compte, l'actuel troisième de Liga s'est cassé les dents sur une équipe parisienne bien organisée et étonnement efficace malgré son visage inhabituel. En misant sur une charnière centrale composée de Camara et d'Armand et en titularisant Maurice, Chantôme, Clément ou encore Luyindula, Antoine Kombouaré a, comme prévu, fait tourner son effectif dans l'optique de la réception du Stade Rennais en Ligue 1 ce week-end. Sans pour autant nuire au rendement d'une équipe parisienne qui a livré une partition en deux actes. Paris ou l'art du contre Le premier, celui placé sous le signe du contrôle, voit ainsi les Rouge et Bleu opérer en contres dans quarante-cinq premières minutes qui offrent les occasions de but les plus franches aux visiteurs. Nenê donne un nouvel aperçu de son talent en éliminant sur le flanc gauche avant de centrer fort devant le but, mais Chantôme expédie sa reprise au-dessus d'une cage désertée (26e). Le PSG recule pour mieux attaquer et, servi dans la profondeur par Luyindula, Erding croise trop son tir (31e). Le Turc est une menace permanente pour l'arrière-garde andalouse mais confirme que la réussite le fuit lorsque Palop repousse son tir du gauche (42e). Séville se procure bien quelques situations intéressantes, mais le cadre se dérobe quand ce n'est pas Edel qui repousse le coup franc fuyant de José Carlos (36e). Après le repos, le PSG active la deuxième phase de son opération victoire, celle de l'endormissement. Furieux de la prestation des siens en première période, le coach sévillan Antonio Alvares procède à deux changements à la mi-temps, lançant notamment Kanouté pour épaulé Luis Fabiano sur le front de l'attaque. L'entrée du Malien ne change pas pour autant la donne et la défense parisienne continue de tenir le choc. Et alors qu'un score nul et vierge se profile, Paris fait parler la poudre de son arme de prédilection du soir : le contre. Amorcée par Chantôme et relayée par Luyindula, une contre-attaque est conlue par Nenê dont le tir dévié par Caceres lobe Dabo malgré un retour désespéré de l'ancien Stéphanois (1-0, 78e). Quatorze ans après... Loin d'être scandaleux, l'avantage parisien n'est pas remis en cause par une fin de partie durant laquelle le PSG profite de l'entrée de Hoarau pour planter de nouvelles banderilles dans la défense sévillane. Cette dernière ne craquera plus mais l'essentiel est ailleurs pour une équipe parisienne qui entame cette phase de poules de la Ligue Europa par le bon bout et s'offre un succès contre un club espagnol qui lui échappait depuis... avril 1996 ! Les amateurs des pensionnaires du Parc des Princes peuvent désormais tourner la page malheureuse de cette défaite enregistrée contre La Corogne en 2001 (4-3 après avoir mené 3-0). Et se dire que la crise, si proche il y a quelques jours, patientera.