L'exploit de Plabennec

  • A
  • A
L'exploit de Plabennec
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Plabennec, dix-huitième de National, a fait sensation dimanche en 32èmes de finale de la Coupe de France en s'imposant face à Nice (2-1).

Plabennec, dix-huitième de National, a fait sensation dimanche en 32èmes de finale de la Coupe de France en s'imposant face à Nice (2-1)."Ça sent le piège." A la veille de l'entrée de Nice en Coupe de France à Plabennec, Didier Ollé-Nicolle ne cachait pas ses inquiétudes, conscient que cette rencontre avait tout du traquenard pour une formation azuréenne privée de nombreux Africains partis disputer la CAN (Apam, Faé, Mouloungui, Poté, Bamogo, Bagayoko, Ben Saada, Traoré), mais également de Hellebuyck, Gace et Echouafni, blessés. Ses craintes se sont avérées justifiées, puisque les Aiglons se sont inclinés 2-1 face à une équipe qui, menée au score, aura su trouver les ressources pour renverser le score puis résister lors du second acte face à des Niçois aux abonnés absents, qui n'auront été dangereux qu'en toute fin de rencontre.A l'arrivée, la qualification du Stade Plabennecois ne se discute pas, belle récompense pour une ville qui s'est mobilisée ce week-end pour que cette rencontre ait lieu, en déneigeant la pelouse du stade de Kervéguen. "Au-delà de la performance, on voudrait dire merci aux gens, qui ont fait un boulot extraordinaire pendant 48 heures en déblayant la neige pour que le match ait lieu, on leur doit la victoire", soulignera d'ailleurs au micro d'Eurosport l'attaquant et directeur sportif du club, Laurent David, ancien joueur professionnel passé notamment par la Ligue 1 (Martigues) et la L2 (Brest, Sedan, Mulhouse, Beauvais, Amiens, Grenoble...) avant de finir sa carrière dans le Finistère."Nice n'était pas si impressionnant"Et si Nice a rapidement ouvert le score par Rémy, échappant dans le premier quart d'heure à la défense bretonne pour aller battre Mottier d'un plat du pied, la formation de L1 a ensuite eu le tort de ne pas chercher à enfoncer le clou, semblant se satisfaire de mener d'un but. Du coup, les Bretons se sont peu à peu enhardis et sont parvenus à faire basculer la rencontre en deux minutes juste avant la pause: d'abord par le capitaine Abiven, profitant d'une sortie hasardeuse d'Ospina devant Boulain pour égaliser, ensuite dans le temps additionnel sur un long centre venu de la gauche pour le même Abiven, coupé au premier poteau par Cid, qui offrait bien malgré lui le deuxième but à Plabennec malgré une parade désespérée d'Ospina.Menant 2-1 à la pause, les hommes de Franck Kerdilès réussissent en seconde période à conserver leur avantage, passant même plus près du 3-1, comme sur cette tête de l'intenable Abiven, spectaculairement sortie en corner par Ospina (72e), que du 2-2, les Aiglons, hormis en toute fin de match, ne semblant jamais réellement concernés par le match. "On a tenu le ballon en deuxième mi-temps. Nice n'était pas si impressionnant. Nous, on a tout donné, on s'est vidés", analysera toujours sur Eurosport le gardien Mottier, tandis que son coach avait du mal à contenir son émotion: "C'est exceptionnel, une grande joie pour le club. C'est formidable ! En étant menés 1-0, revenir à la marque, c'est formidable."Reste désormais à vite digérer cette qualification pour un promu breton qui, avec le plus petit budget de National, lutte pour sa survie en troisième division nationale, 18e avec 5 points de retard sur la première équipe non-relégable, Hyères. "C'est 100% pur bonheur ! Mais il faut se mobiliser et se transcender pour que ce qu'on a fait-là nous serve pour le championnat", indiquait ainsi un Laurent David d'ores et déjà tourné vers le prochain rendez-vous de Championnat. Il sera ensuite temps de penser aux 16e de finale de la Coupe et de rêver à un nouvel exploit...