L'Europe au pouvoir

  • A
  • A
L'Europe au pouvoir
Partagez sur :

Le tournoi mondial de match-play n'a fait que des heureux dimanche à Marana, dans l'Arizona. Luke Donald s'est adjugé le trophée aux dépens d'un Martin Kaymer tout juste assuré de devenir n°1 mondial. En finale, l'Anglais s'est imposé 3 et 2 devant l'Allemand. La consécration du golf européen.

Le tournoi mondial de match-play n'a fait que des heureux dimanche à Marana, dans l'Arizona. Luke Donald s'est adjugé le trophée aux dépens d'un Martin Kaymer tout juste assuré de devenir n°1 mondial. En finale, l'Anglais s'est imposé 3 et 2 devant l'Allemand. La consécration du golf européen. C'est un n°1 mondial perfectible, sans doute plus humain - disons moins phénoménal - que pouvait l'être Tiger Woods à sa prise de pouvoir en 1997, qui est né ce week-end sur les neiges de Dove Mountain. Poussé dans ses retranchements en demie par Bubba Watson, Martin Kaymer s'est avoué vaincu dimanche en finale du tournoi mondial de match-play. Il faut dire qu'à ce petit jeu du face-à-face, Luke Donald, intraitable cette semaine, s'est révélé impitoyable. Avec deux birdies signés d'entrée de partie, l'Anglais a eu tôt fait d'annoncer la couleur. Et malgré un triple bogey essuyé au neuvième trou - saute de concentration qui a eu le mérite de relancer son adversaire - s'est assuré la victoire dès le 16e trou, s'imposant au final 3 et 2. Un huitième succès en carrière - le premier depuis cinq ans sur le circuit PGA - qui lui permet de se hisser au troisième rang mondial. Un rang encore jamais atteint en dix ans de professionnalisme. "C'est incroyable. J'ai joué de malchance ces dernières années... Je n'avais pas gagné ici aux Etats-Unis depuis cinq ans. J'ai enfin vaincu le signe indien, s'enthousiasmait Luke Donald dans une interview télévisée consécutive à son sacre. Avec seulement 89 trous joués en six duels, le Britannique s'est du reste montré le lauréat le plus efficace de l'histoire de l'épreuve, débutée il y a 13 ans de cela. Autre fait exceptionnel, l'Anglais Lee Westwood et le Nord-Irlandais Graeme McDowell complétant le carré d'as du classement mondial édité ce lundi, ce sont quatre Européens qui trustent les quatre premières places de la hiérarchie. Ce n'était plus arrivé depuis le 15 mars 1992.