L'Espanyol ne craint pas le Barça

  • A
  • A
L'Espanyol ne craint pas le Barça
Partagez sur :

Une singularité catalane. Le duel qui va opposer l'Espanyol au Barça, samedi au stade Cornella El Prat pour le compte de la 16e journée, va mettre aux prises deux équipes qui misent sur la formation, ce qui ne les empêche pas de figurer tout en haut du classement. Et si les Blaugrana représentent le modèle à suivre, l'Espanyol de Pochettino est l'une des seules formations qui parvient à exister face à son voisin.

Une singularité catalane. Le duel qui va opposer l'Espanyol au Barça, samedi au stade Cornella El Prat pour le compte de la 16e journée, va mettre aux prises deux équipes qui misent sur la formation, ce qui ne les empêche pas de figurer tout en haut du classement. Et si les Blaugrana représentent le modèle à suivre, l'Espanyol de Pochettino est l'une des seules formations qui parvient à exister face à son voisin. Barcelone rayonne dans le monde entier. Un peu partout d'ailleurs, Barcelone rime avec Barça et non pas avec l'Espanyol... pourtant, il ne faut pas aller chercher bien loin pour trouver une équipe qui, plus que les autres, parvient à exister devant les Blaugrana. Comme un symbole de cette rivalité exacerbée, Leo Messi n'a remporté que trois des huit derbies, avec certes, quatre matches nuls. Ce n'est donc pas un hasard si Pep Guardiola mais également plusieurs joueurs portent un regard très attentif sur ce dernier rendez-vous de l'année 2010. Pour mémoire, la saison dernière, L'Espanyol avait obtenu un point face au Barça, ce qui ne l'avait pas empêché de filer jusqu'au titre de champion quelques semaines plus tard. Cette saison, toutefois, si le club de Guardiola est très occupé par un mano a mano avec un Real Madrid fessé au Camp Nou mais calé à deux longueurs, l'Espanyol, qui évolue également avec beaucoup de jeunes issus du centre de formation, pointe au 4e rang du classement ce qui le rend encore plus dangereux que par le passé. Surtout, Pochettino semble avoir trouvé le truc pour empêcher le milieu de terrain du Barça de s'exprimer à son aise et donc à Messi de briller. L'Espanyol n'a pas peur Au-delà de l'aspect tactique de cette confrontation, il existe un aspect psychologique fort. Si les deux équipes misent beaucoup sur la formation, cela induit que la plupart des joueurs sont rompus aux joutes contre le voisin avec pour conséquence première une inhibition naturelle qui disparait de fait. "Ils sont toujours très motivés contre nous. C'est un rival dur et physique avec des joueurs de qualité. Ce sera un match difficile", plaide ainsi, dans les colonnes de Sport, un Pedro qui a pris une nouvelle dimension cette saison. Un son de cloche partagé par son capitaine Carles Puyol qui n'hésite pas à déclarer: "C'est le match le plus dur qu'il nous reste." Du côté de l'Espanyol, on ne cache pas que la recette est connue. "Le Barça a l'habitude d'affronter des équipes qui le respecte, voire qui ont peur. Ce n'est pas notre cas. Il faudra garder la tête froide et avoir le coeur chaud, savoir qu'il faudra courir trois fois plus qu'eux. Quand on lui enlève le ballon, le Barça souffre, on va essayer de se servir de ça", avoue Pablo Osvaldo le jeune attaquant blanquiazul. Une volonté de ne pas courber l'échine qui se traduit également dans les statistiques puisque dans leur nouveau stade, les joueurs de Mauricio Pochettino ont remporté leurs 7 matches cette saison avec 12 buts inscrits contre seulement 2 encaissés. De quoi mettre pleinement en confiance. Même face au Barça.