L'Espagne sort du traquenard

  • A
  • A
L'Espagne sort du traquenard
Partagez sur :

Alors qu'ils n'avaient pas spécialement envie de jouer sur une pelouse à la limite du praticable, les Espagnols ont finalement battu la Lituanie, mardi, dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2012 (3-1). Des buts de Xavi, Mata et une erreur de Kijanskas auront donc suffi au bonheur des joueurs de Del Bosque, qui se dirigent tout droit vers la qualification.

Alors qu'ils n'avaient pas spécialement envie de jouer sur une pelouse à la limite du praticable, les Espagnols ont finalement battu la Lituanie, mardi, dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2012 (3-1). Des buts de Xavi, Mata et une erreur de Kijanskas auront donc suffi au bonheur des joueurs de Del Bosque, qui se dirigent tout droit vers la qualification. Une péripétie. Au final, pour l'Espagne, ce match en Lituanie ne marquera pas l'histoire. Car si les Espagnols appréhendaient cette rencontre en Lituanie en raison d'une pelouse à l'extrême limite du praticable, ils rentrent finalement à la maison avec trois points dans le balluchon, et surtout aucun blessé à déplorer. Un succès qui permet aux coéquipiers d'Iker Casillas de continuer leur parcours immaculé dans ce groupe I, qu'ils dominent de la tête et des épaules, avec 15 points pris sur 15 possibles. Un constat qui devrait satisfaire Vincente Del Bosque, qui avait exprimé son mécontentement quant à l'état d'un terrain qui ressemblait plus à champ de patates qu'à autre chose. Mais Laurent Duhamel, l'arbitre français de la rencontre, a bel et bien décidé de faire jouer ce match. Un match qui ne marquera pas l'histoire, à l'image du premier but espagnol. Les Ibères ouvrent en effet le score sur leur première action dangereuse, sur une frappe contrée de Xavi, à l'entrée de la surface (1-0, 19e). Le dégagement raté de Piqué L'Espagne se met alors à gérer son avance. Développer du jeu sur ce genre de match, face à un adversaire regroupé en défense, est en effet la plupart du temps inutile. Reste que les champions du monde ne sont pas à l'abri d'un trou d'air, à l'image de ce dégagement raté de Piqué, repris par Stankevicius, qui envoie un missile du droit dans le petit filet de "San Iker" (1-1, 57e). Une réalisation inattendue qui oblige Xavi et sa bande à relancer la machine. Et la salut viendra d'un remplaçant, puisque Mata, lancé dans le couloir droit, adresse un centre tendu dans la surface, que Kijanskis dévie dans son propre but (2-1, 70e). L'attaquant valencian se montre de nouveau dix minutes plus tard. Bien lancé dans la profondeur, il se présente seul devant Karcermarskas et lui glisse le ballon entre les jambes (3-1, 83e). L'essentiel est assuré et les Espagnols peuvent prendre l'avion du retour avec le sentiment du devoir accompli.