L'Espagne s'offre un record

  • A
  • A
L'Espagne s'offre un record
Partagez sur :

Si l'Espagne était d'ores et déjà qualifiée pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations avant d'affronter le pays hôte l'Afrique du Sud, samedi à Bloemfontein, les hommes de Vicente Del Bosque ont mis un point d'honneur à s'imposer (2-0) afin de battre le record pour une nation du nombre de victoires consécutives (15). Malgré la défaite, les Bafana Bafana obtiennent eux aussi leur ticket pour le dernier carré, car la Nouvelle-Zélande a tenu en échec l'Irak (0-0).

Si l'Espagne était d'ores et déjà qualifiée pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations avant d'affronter le pays hôte l'Afrique du Sud, samedi à Bloemfontein, les hommes de Vicente Del Bosque ont mis un point d'honneur à s'imposer (2-0) afin de battre le record pour une nation du nombre de victoires consécutives (15). Malgré la défaite, les Bafana Bafana obtiennent eux aussi leur ticket pour le dernier carré, car la Nouvelle-Zélande a tenu en échec l'Irak (0-0).Non, l'Espagne n'est pas encore championne du monde de football. Mais, à un an de la Coupe du monde, la Furia a déjà planté le décor en Afrique du Sud. Meilleure nation au monde selon le classement de la Fifa, l'équipe championne d'Europe a confirmé ce statut par les chiffres. Depuis samedi et sa victoire contre l'Afrique du Sud à Bloemfontein lors de la troisième et dernière journée de la phase de poules de la Coupe des Confédérations (2-0), l'Espagne a égalé le record du Brésil de 35 matches sans défaite (décembre 1993-janvier 1996). Mieux, elle est la première équipe nationale à avoir aligné 15 succès de rang, mieux que la France (14 victoires consécutives entre 1993 et 1994), l'Australie (entre 1996 et 1997) et le Brésil (1997). Tous ces records ne font pas un champion du monde. Mais ces statistiques suffisent à elles-mêmes pour éclairer la domination actuelle du football espagnol, si ce n'est encore dans le monde, du moins en Europe. Décomplexée par son titre de championne d'Europe acquis l'année dernière lors de l'Euro austro-suisse – le premier titre majeur de son histoire – la Furia vise avec gourmandise l'échéance sud-africaine en 2010. En attendant, les hommes de Vicente Del Bosque, lequel a succédé à Luis Aragones après l'Euro 2008, prennent leur marque et posent leur patte sur le sol africain.Villa manque un penalty Déjà vainqueurs de la Nouvelle-Zélande (5-0) et de l'Irak (1-0), les Espagnols ont dominé samedi le pays hôte, l'Afrique du Sud (2-0). Une victoire logique mais qui a été longue à se dessiner, la Furia, sans Sergio Ramos et Xabi Alonso laissés au repos pour cette dernière journée, se montrant bien discrète en première période face à une formation sud-africaine décomplexée par sa victoire contre la Nouvelle-Zélande (2-0). Si les hommes de Santana font preuve d'une belle opposition, preuve de leur montée en puissance dans la compétition, Villa finit par faire la différence. Pas sur le pénalty obtenu par Fabregas, la faute à la parade de Khune (51e). Mais à la réception d'un centre de Riera qui lui permet de crucifier le gardien sud-africain (52e, 1-0). Vingt minutes plus tard, Llorente, qui prolonge une frappe écrasée de Fabregas, scelle la marque et la première défaite des Bafana Bafana dans la compétition. Un revers qui ne prive pas, au plus grand soulagement du peuple sud-africain, le pays organisateur des demi-finales de la Coupe des Confédérations. Trois équipes, le Brésil, l'Italie ou l'Egypte, seront en course dimanche pour les deux dernières places.