L'Espagne prend de la hauteur

  • A
  • A
L'Espagne prend de la hauteur
Partagez sur :

Accrochée par la Lituanie après cinquante-quatre minutes de jeu, l'Espagne a réussi à faire respecter la logique en s'imposant (3-1) vendredi à Salamanque dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Privés de cadres comme Xavi ou Torres, les champions du monde ont délaissé temporairement leur jeu flamboyant au sol pour briller dans les airs, Llorente signant un doublé de la tête (47e, 56e) avant que Silva ne place lui aussi un coup de crâne (79e) synonymes de première place du groupe I.

Accrochée par la Lituanie après cinquante-quatre minutes de jeu, l'Espagne a réussi à faire respecter la logique en s'imposant (3-1) vendredi à Salamanque dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Privés de cadres comme Xavi ou Torres, les champions du monde ont délaissé temporairement leur jeu flamboyant au sol pour briller dans les airs, Llorente signant un doublé de la tête (47e, 56e) avant que Silva ne place lui aussi un coup de crâne (79e) synonymes de première place du groupe I. Les champions du monde ont de la ressource. Même en l'absence de Xavi, Torres ou encore Xabi Alonso, les Espagnols ont poursuivi leur chemin vers la Pologne et l'Ukraine, hôtes du prochain Championnat d'Europe des nations. Un mois après leur victoire nette et sans bavure au Liechtenstein (0-4), les hommes de Vicente del Bosque ont confirmé à domicile en venant à bout d'une Lituanie toujours difficile à manoeuvrer. L'équipe de France pouvant en attester... Certes moins créatrice qu'à son habitude, l'Espagne a joué sur ses forces du jour pour faire la décision après la pause. Suppléant d'un Torres touché à l'aine, Llorente a ainsi frappé deux fois de la tête, au retour des vestiaires (47e) et dans la foulée de l'égalisation un temps acquise par Sernas (56e), tandis que Puyol se laissait prendre à son propre piège du hors-jeu (54e). Toujours du chef, Silva, très en jambes ce vendredi au stade Helmantico de Salamanque, s'est enfin chargé de clore la marque (79e), Villa ayant lui échoué dans cette entreprise, touchant du bois alors qu'il pouvait détrôner un Raul auteur de 44 buts en sélection. Avec six points récoltés en deux matches de qualification à l'Euro 2012, la Furia Roja marche sur les pas de l'Allemagne, des Pays-Pas, de la Norvège et d'un surprenant Monténégro, seules équipes à avoir réalisé la passe de trois en cette troisième levée des éliminatoires. Dans une poule relativement relevée par ailleurs composée de l'Ecosse et de la République tchèque, l'Espagne sait sa marge de manoeuvre limitée mais a appris depuis son sacre continental il y a deux ans à maîtriser ses prestations, quitte parfois à faire preuve de patience. Ce fut le cas ce vendredi et les Casillas et consorts, qui se rendront mardi en Ecosse, n'en ont que plus de mérite.