L'Espagne pour la passe de deux

  • A
  • A
L'Espagne pour la passe de deux
Partagez sur :

TENNIS - L'Espagne de Rafael Nadal affronte la République tchèque en finale de la Coupe Davis.

Vainqueur du Saladier d'argent l'an passé, l'Espagne va tenter de faire le doublé, à partir de vendredi au Palau Sant Jordi de Barcelone. Sur terre-battue Rafael Nadal et ses compatriotes auront toutefois fort à faire face à la République tchèque de Radek Stepanek et Tomas Berdych.Retour aux sources. L'équipe d'Espagne revient au Palau Sant Jordi de Barcelone ce week-end pour la finale de la Coupe Davis, neuf ans après y avoir remporté le premier Saladier d'argent de son histoire (3-1 contre l'Australie). Depuis, les Espagnols ont été sacrés à deux reprises, la dernière en date en décembre 2008 au terme d'un combat homérique face à l'Argentine à Mar Del Plata. C'est donc un doublé inédit depuis plus de dix ans que visent en Catalogne Rafael Nadal et ses compatriotes. La Suède, victorieuse en 1997 et 1998, est en effet la dernière nation à avoir conservé son titre. Voilà le défi qui attend les hommes d'Albert Costa, néanmoins favoris de cette finale face à la République tchèque, tombeuse de la France au premier tour.C'est aussi un retour aux sources pour le n°2 mondial qui avait honoré sa première sélection en équipe nationale justement contre les Tchèques en février 2004. Battu d'entrée par Jiri Novak, le Majorquin avait 48 heures après apporté le point décisif aux Espagnols en venant à bout de Radek Stepanek. Cinq ans plus tard, ce dernier tient toujours la barre, aidé dans sa tâche par Tomas Berdych, pour former l'un des duos les plus dangereux du plateau. Sur la terre battue catalane, "Rafa" et Fernando Verdasco, les deux titulaires en simples, possèdent bien plus d'arguments que leurs adversaires, adeptes des surfaces rapides. Mais l'état de fraîcheur des Ibères, avec un Nadal en difficulté aux Masters de Londres et un Verdasco bien fatigué en cette fin de saison, pourrait leur jouer des tours face à des Tchèques remontés comme des pendules.Berdych: "La clé de la finale, gagner un match le vendredi"Berdych, dont les relations avec le quadruple vainqueur de Roland-Garros ont parfois été orageuses (les deux joueurs s'étaient accrochés verbalement à Madrid en 2006), estime que la première journée sera décisive: "Il faudra gagner un match le vendredi. Ce sera la clé de cette finale. Parce qu'après, on pourra mettre le doute dans la tête des Espagnols pour le double", a expliqué le 20e joueur mondial dans les colonnes de Marca. Le n°2 tchèque a également sa petite idée pour battre Nadal: "Söderling nous a montré la marche à suivre. Il n'est pas invincible. Il faut jouer vite, être agressif dès le premier coup de raquette et ne pas tomber dans son rythme. Davydenko a réussi à le faire à Shanghai puis à Londres. Mais Rafael n'a jamais perdu un match de Coupe Davis sur son territoire. Pour le battre, je dois être prêt à 100%." Stepanek et Berdych puisent leur grande motivation en s'inspirant d'un événement qui les a marqués: "Je me souviens lorsque l'équipe nationale tchèque de hockey avait remporté la médaille d'or aux JO de Nagano en 1998. Plus de 100 000 personnes avaient déferlé vers le centre de Prague pour fêter la victoire. Depuis, Radek et moi, nous voulons avoir notre "Nagano"", a raconté sur le site de l'ATP le vainqueur du tournoi de Paris-Bercy 2005. Les Espagnols sont prévenus, ils auront face à eux des guerriers, auteurs d'une campagne 2009 exceptionnelle (victoires devant la France, les tenants du titre argentins et la Croatie). Mais depuis 2000, l'Espagne n'a jamais perdu une seule rencontre de Coupe Davis sur son territoire. L'équipe d'Espagne: Rafael Nadal, Fernando Verdasco, David Ferrer et Feliciano Lopez.L'équipe de République tchèque: Radek Stepanek, Tomas Berdych, Jan Hajek et Lukas Dlouhy.