L'Espagne conserve son trône

  • A
  • A
L'Espagne conserve son trône
Partagez sur :

TENNIS - L'Espagne a conservé son titre en dominant la République tchèque en finale de la Coupe Davis.

Détentrice de la Coupe Davis, l'Espagne a conservé son titre en battant la République tchèque ce week-end. Après les victoires obtenues en simple par Rafael Nadal et David Ferrer, le double ibérique composé de Fernando Verdasco et Feliciano Lopez a offert samedi le troisième point décisif à son pays en dominant Tomas Berdych et Radek Stepanek (7-6, 7-5, 6-2).La meilleure équipe a gagné. Et ce pour la deuxième année consécutive. Grande favorite de la finale de la Coupe Davis qui l'opposait à la République tchèque, en partie parce que la rencontre se déroulait sur terre battue, l'Espagne a parfaitement assumé son statut, réduisant à néant en deux jours les espoirs de la République tchèque de soulever le Saladier d'argent. Au lendemain de la promenade de santé de Rafael Nadal et du retour sensationnel de David Ferrer lors des deux premiers simples, Fernando Verdasco et Feliciano Lopez ont apporté samedi leur pierre à l'édifice en obtenant le troisième et dernier point lors du double. Un véritable succès collectif donc.Tout ne fut pas simple néanmoins pour la paire ibère qui apprenait au dernier moment que Tomas Berdych et Radek Stepanek, tous deux battus la veille, allaient s'unir pour relancer leur pays au détriment de la paire Dlouhy-Hajek. Un coup de poker tenté par le capitaine Jaroslav Navratil coutumier du fait mais qui n'aura finalement pas déstabilisé les Espagnols. Ce sont eux qui entraient le mieux dans la rencontre avec un break rapide, dès le quatrième jeu, réussi sur le service de Berdych (3-1). Mais dans la foulée, Lopez se faisait à son tour chiper son engagement et les compteurs étaient remis à zéro (3-2). Un premier set accrochéTrès équilibrés, les débats se poursuivaient jusqu'au tie-break, que les Espagnols allaient enlever non sans s'être fait une grosse frayeur. Menant 6 points à 3, les Ibères laissaient filer quatre points de suite pour se retrouver dos au mur avec une balle de set contre eux. C'est le moment que choisit Lopez pour claquer une magnifique volée de revers et ainsi écarter le danger. Deux points plus tard, à la suite d'un échange époustouflant, les Espagnols mettaient la main sur une première manche longue d'une heure et dix minutes (7-6) ! La deuxième était tout aussi accrochée, jusqu'à 5-5. Là, Verdasco et Lopez réalisaient leur deuxième break du match qu'ils confortaient dans la foulée pour prendre le large et se retrouver à un set de la victoire (7-5). Touchés moralement après la perte de la deuxième manche alors qu'ils avaient jusque-là très bien résisté, les Tchèques accusaient le coup et ne pouvaient rien dans la troisième manche pour stopper la fougue espagnole. Un break d'entrée (2-0) suivi d'un deuxième (4-1) anéantissaient les derniers espoirs des visiteurs sonnés par les hourras du chaud public du Palau Sant Jordi de Barcelone. Et sur une dernière volée manquée de Stepanek, la paire espagnole validait son succès synonyme de doublé dans la compétition par équipes (6-2). En conservant son Saladier d'argent, l'Espagne, qui aura battu la Serbie, l'Allemagne, Israël et donc la République tchèque lors de cette édition, a réussi ce qu'aucune nation n'avait fait depuis la Suède en 97-98. Un titre conservé que les Espagnols, Nadal en tête, ne vont pas manquer de fêter avant de partir en vacances.