L'Espagne a un statut à défendre

  • A
  • A
L'Espagne a un statut à défendre
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Les champions d'Europe débutent le Mondial face à la Suisse (16 heures).

CM 2010 - Les champions d'Europe débutent le Mondial face à la Suisse (16 heures).Championne d'Europe en titre, la sélection espagnole, admirée pour son jeu collectif bien rôdé et son tempérament offensif, est considérée comme l'une des grandes favorites de ce Mondial 2010. Mais les joueurs ibériques savent aussi qu'ils n'ont jamais vraiment brillé en Coupe du monde, eux qui n'ont jamais fait mieux qu'un quart de finale en douze participations – si l'on excepte leur quatrième place en 1950 - et restent sur une élimination en huitièmes en 2006 face à la France (1-3). C'est donc avec un mélange de confiance et d'appréhension que la Furia Roja s'apprête à faire son entrée en lice dans la compétition, mercredi face à la Suisse. Epouvantails de ce groupe H, qui comprend également le Honduras et le Chili, les hommes de Vicente Del Bosque n'ont visiblement pas grand chose à craindre de ce premier tour. A eux de bien démarrer face à la sélection helvète afin de faire le plein de confiance et de mettre la pression sur les autres prétendants à la victoire finale.La Suisse sans Frei et BehramiSavant dosage entre les joueurs du Barça (Puyol, Piqué, Xavi, Iniesta), du Real (Casillas, Sergio Ramos, Xabi Alonso) et de Valence (Silva, Villa), à qui l'on peut ajouter les deux "Anglais" (Fernando Torres et Fabregas), la formation ibérique est l'une des équipes les plus séduisantes sur le papier, avec peut-être l'Argentine. Face à une telle armada, la Suisse va tenter d'opposer sa solidité défensive et ses qualités de contre. Mais, sans son attaquant vedette Alexander Frei, pas encore remis d'une blessure à la cheville, et l'un des piliers de son milieu de terrain, Valon Behrami, qui souffre de la cuisse, Ottmar Hitzfeld est conscient que son équipe aura du mal à rivaliser. Malgré ses absences et la qualité de l'adversaire, le sélectionneur helvète d'origine allemande ne compte pas pour autant jouer petit bras cette rencontre comme il l'a confié sur le site de la FIFA: "Contre l'Espagne, il faut qu'on essaie de marquer un ou deux buts, parce que jouer le 0-0 contre l'Espagne est très dur, peu d'équipes l'ont réussi". Les Espagnols sont prévenus, les Suisses n'auront rien à perdre.Les onze de départ probables:Espagne: Casillas - Ramos, Puyol, Piqué, Capdevila - Busquets, Xabi Alonso - Silva, Xavi, Iniesta ou Mata - Villa.Suisse: Benaglio - Lichtsteiner, Senderos, Grichting, Magnin - Padalino, Huggel, Inler, Barnetta - Derdiyok, N'Kufo.