L'Espagne à juste titre

  • A
  • A
L'Espagne à juste titre
Partagez sur :

Médaillée d'or il y a deux ans, l'Espagne aura l'occasion de défendre son titre, dimanche à Kaunas, en finale de l'Euro 2011. Opposée cet après-midi à une surprenante et accrocheuse équipe de Macédoine, la Roja s'est logiquement imposée (92-80) grâce notamment à un excellent Navarro, auteur de 35 points.

Médaillée d'or il y a deux ans, l'Espagne aura l'occasion de défendre son titre, dimanche à Kaunas, en finale de l'Euro 2011. Opposée cet après-midi à une surprenante et accrocheuse équipe de Macédoine, la Roja s'est logiquement imposée (92-80) grâce notamment à un excellent Navarro, auteur de 35 points. La surprise aura été totale jusqu'au bout, ou presque. Après avoir fait plier il y a deux jours la Lituanie devant son public, à Kaunas, la Macédoine n'a fait aucun complexe face à l'Espagne, ce vendredi après-midi, en demi-finales de l'Euro 2011. Mais cette fois, la logique a été respectée puisque ce sont les champions d'Europe en titre qui, sur la durée, ont fini par faire la différence (92-80). En finale, dimanche soir, ils affronteront le vainqueur du match entre la France et la Russie. Ceux qui s'attendaient à une démonstration de force des Espagnols face à ces étonnants Macédoniens, soutenus par plusieurs centaines de supporters de plus qu'il y a quarante-huit heures, se sont mis le doigt dans l'oeil. En milieu de troisième quart-temps, McCalebb et ses partenaires étaient ainsi toujours au contact (58-58, 26e) malgré un manque de fluidité évident en attaque, compensé par une bonne adresse à deux points (29/59 soit 59,2%) et une grosse intensité en défense. Le show de Navarro Il a fallu aux Ibères un Navarro des grands jours, auteur dans ce troisième quart de 19 de ses 35 points - auxquels il convient d'ajouter 4 rebonds -, et un Pau Gasol dominateur sous le cercle (22 points, 17 rebonds) pour calmer définitivement l'euphorie adverse (71-62, 30e). Sans ça, la Macédoine se serait sûrement accrochée encore un peu, comme face aux Baltes, en espérant réaliser le hold-up en fin de rencontre. Et vu ce qu'elle a montré, ça n'aurait presque pas été du vol... Avec des joueurs de la trempe de McCalebb (25 points, 5 passes), Ilievski (15 points, 3 rebonds) et Antic (17 points, 9 rebonds), qui leurs ont permis de regagner les vestiaires devant au score (45-44, 20e), ils en auraient été capables. Mais l'Espagne avait plus de répondant, plus de qualités aussi, que la Lituanie. Elle aura encore l'occasion de le montrer dimanche. Peut-être face aux Bleus. Avec un objectif déjà atteint puisque la voilà désormais qualifiée pour les Jeux Olympiques de Londres. Une bonne chose de faite.