"L'envie est toujours là"

  • A
  • A
"L'envie est toujours là"
@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW - Jérôme Fernandez évoque la préparation des Bleus pour le Mondial suédois.

L'équipe de France de handball se prépare pour le prochain championnat du monde qui se déroulera en Suède à partir du 13 janvier. Jérôme Fernandez, l'un des cadres des Bleus depuis plusieurs années, revient pour Europe 1 sur la préparation des "Experts".

Comment se passe le stage de préparation pour le mondial à Capbreton ?

On a retrouvé très vite nos habitudes et nos repères. Pour l'instant, tout se passe bien. Ceux qui ont des petits pépins physiques se remettent petit à petit et les autres joueurs se mettent tranquillement en forme pour la suite du mois de janvier.

L'équipe de France reste sur trois titres consécutifs (le titre olympique, le titre de champion du monde et celui de champion d'Europe). Comment vous faites pour être encore motivés après tous ces titres glanés ?

Déjà, les cadres qui ont tout gagné sont de grands professionnels et ont toujours cette soif de victoire. Ensuite, il y a les jeunes qui n'ont pas encore gagné grand-chose. Ce sont eux qui donnent de l'élan à cette équipe et permettent aux anciens de ne pas s'endormir sur leurs lauriers.

Est-ce que ce Mondial est le plus compliqué pour l'équipe de France après tous ces titres?

On arrive en tant que tenant du titre, avec beaucoup d'expérience. Je ne pense pas que ce soit plus compliqué que les précédentes compétitions. Nos adversaires nous respectent et nous craignent énormément. Les blessures posent cependant un gros problème. Avec les absences de Guillaume Gilles et de Daniel Narcisse, on aura moins de possibilités de rotation au niveau de l'effectif. Mais l'envie et la motivation sont toujours là.

La France n'a pas eu beaucoup de chance au tirage au sort. Les Bleus sont tombés sur l'Egypte, l'Espagne, l'Allemagne. Ça ne vous fait pas peur de rentrer aussi rapidement dans la compétition ?

Avoir une poule difficile est un handicap car il faudra être prêt plus tôt mais c'est aussi un avantage car ça peut aussi nous permettre d'avoir un deuxième tour plus accessible. Il faut absolument qu'on gagne tous nos matches avant la rencontre contre l'Espagne. Ce match-là sera certainement la finale de notre poule.

La Croatie sera une nouvelle fois votre principal challenger cette année ?

L'Espagne est en train de rattraper la Croatie qui a perdu des joueurs d'expérience ces dernières années. Ces deux équipes seront nos plus gros rivaux. Il faudra aussi faire attention à la Suède, qui chez elle, sera très dangereuse.

Est-ce que vous serez tous aux JO de Londres en 2012 ?

On a tous envie de défendre notre titre olympique. Le noyau dur d'anciens de cette équipe a pour réelle ambition de continuer de gagner le maximum de titres jusqu'aux Jeux. Et puis, l'aventure a été tellement belle à Pékin qu'on a envie de la revivre.