L'échappée belle de Voeckler !

  • A
  • A
L'échappée belle de Voeckler !
Partagez sur :

Pour la première fois depuis le début de ce Tour de France 2009, Mark Cavendish ne remporte pas une étape en ligne. C'est en effet le Français Thomas Voeckler qui s'est imposé au terme d'une échappée de plus de 180 kilomètres. Fabian Cancellara reste en jaune.

Pour la première fois depuis le début de ce Tour de France 2009, Mark Cavendish ne remporte pas une étape en ligne. C'est en effet le Français Thomas Voeckler qui s'est imposé au terme d'une échappée de plus de 180 kilomètres. Fabian Cancellara reste en jaune.Cinq ans après, Thomas Voeckler brille à nouveau sur les routes du Tour. Maillot jaune durant dix jours en 2004, le coureur de la Bbox Bouygues Telecom a remporté sa première étape sur la Grande Boucle, mercredi à Perpignan. Le natif de Schiltigheim a parfaitement géré sa fin de course pour distancer ses cinq compagnons d'échappée et remporter la victoire à Perpignan, dix secondes devant le peloton, réglé par Mark Cavendish. L'échappée s'est composée définitivement au niveau du 23e kilomètre, avec Voeckler (Bbox), Anthony Geslin (Française des jeux), le Polonais Macin Sapa (Lampre), le Russe Mikhail Ignatiev (Katusha), le Biélorusse Yauheni Hutarovich (Française des jeux) et le Néerlandais Albert Timmer (Skil-Shimano). Les six hommes prennent alors jusqu'à huit minutes d'avance, avant que les Columbia, bien aidés par les Garmin et, plus surprenant, par les Astana, ne ramènent l'écart sous les cinq minutes.Au bon souvenir de "Ti-Blanc"L'équipe de Lance Armstrong va continuer son effort et se place d'ores et déjà comme la patronne de la course. Ainsi, alors que les coureurs abordent la partie en bord de mer, et donc ventée, du parcours, une cassure se produit. Parmi les piégés on retrouve Denis Menchov, Christophe Moreau, ainsi que Tom Boonen, victime d'une crevaison. Autre victime du jour, Robert Gesink, distancé suite à une chute, et qui perd une bonne partie de ses ambitions pour le Maillot blanc.Dans les vingt derniers kilomètres, le peloton, finalement trop gestionnaire, va permettre aux fuyards d'en profiter pour accentuer leur avance pour monter à 1'25 au niveau des dix kilomètres, une marge suffisante pour leur assurer la victoire. L'écart stabilisé, ne reste plus aux six hommes qu'à se disputer le droit de lever les bras sur la ligne. A ce petit jeu-là, c'est donc Thomas Voeckler qui va tirer son épingle du jeu en partant à cinq kilomètres du but pour finir en solitaire dans les rues de Perpignan, une dizaine de secondes devant le peloton réglé par Mark Cavendish.