L'Australie sur des charbons ardents

  • A
  • A
L'Australie sur des charbons ardents
Partagez sur :

A deux semaines du démarrage de la Coupe du monde, l'Australie et la Nouvelle-Zélande s'affrontent dans le cadre de la dernière journée du Tri-Nations. Une rencontre aux allures de "finale" dont le vainqueur remportera cette édition 2011. Pour les Wallabies, l'autre enjeu sera de sortir d'une période troublée par le comportement de certains joueurs.

A deux semaines du démarrage de la Coupe du monde, l'Australie et la Nouvelle-Zélande s'affrontent dans le cadre de la dernière journée du Tri-Nations. Une rencontre aux allures de "finale" dont le vainqueur remportera cette édition 2011. Pour les Wallabies, l'autre enjeu sera de sortir d'une période troublée par le comportement de certains joueurs. "Pour les battre, nous devrons être disciplinés, précis, calmes, mais surtout il faudra ne rien lâcher". Avant de jouer face aux All Blacks, samedi, lors de la 6e et dernière journée du Tri-Nations, Robbie Deans préfère prévenir ses troupes du danger qui les attend en cas de trop grande indiscipline sur le pré. Et question indiscipline, le sélectionneur des Wallabies a plutôt été servi cette semaine, avec les révélations de deux affaires concernant ses joueurs. Et l'acteur principal de cette semaine agitée se nomme James O'Connor. Le talentueux prodige s'est tout d'abord fait remarquer en "zappant" la cérémonie d'annonce des 30 joueurs conviés à jouer le Mondial sous les couleurs australiennes. Pourtant assuré d'être sélectionné, l'arrière a officiellement prétexté une panne de réveil, et a dû présenter ses excuses. La Fédération australienne de rugby a toutefois décidé de lui infliger une amende de 10 000 dollars, et l'a également suspendu pour le match de samedi, face aux Blacks. Henry: "Un formidable test-match" Mais ce réveil un peu trop tardif n'est pas le seul à être venu perturber la vie des Wallabies. Dans la foulée, la télévision australienne révélait que trois des meilleurs joueurs du squad de Robbie Deans, les arrières Quade Cooper, Kurtley Beale et de nouveau O'Connor, s'étaient battus à la veille du test-match face à la France, en novembre dernier. Une bagarre sous l'emprise de l'alcool restée secrète jusque-là, puisque la Fédération australienne (ARU) n'en avait pas connaissance. Suffisamment dérangeant pour qu'une enquête soit lancée, même si l'incident n'avait pas eu trop de conséquences, les Bleus ayant été broyés le lendemain, sur la pelouse du Stade de France, avec les trois fautifs sur le terrain (59-16). Reste désormais à savoir si ces remous vont perturber l'Australie, qui court après un succès dans le Tri-Nations depuis 2001. Il faudra en tout cas faire mieux que lors du match aller, perdu en Nouvelle-Zélande (30-14). De leur côté, les Blacks ont rappelé les cadres, pour empocher leur onzième victoire dans la compétition. Mais pour Graham Henry, cité par le site des All Blacks, les remous australiens ne seront pas un facteur de la rencontre: "Ces gars-là sont très médiatisés. Parfois un ou deux gars ne prennent pas la bonne décision, mais je pense qu'ils vont bien gérer la situation".