L'Asvel y croit encore

  • A
  • A
L'Asvel y croit encore
@ Maxppp
Partagez sur :

PRO A - Les Villeurbannais se sont défaits de Hyères-Toulon (82-76).

PRO A - Les Villeurbannais se sont défaits de Hyères-Toulon (82-76). "Il faut foncer dans le tas, ce que nous n'avons pas fait beaucoup cette saison." Laurent Foirest avait prévenu. Dos au mur, les Villeurbannais étaient dans l'obligation de l'emporter vendredi soir pour encore croire à une hypothétique participation aux play-offs. L'énième cri d'alarme poussé par le Marseillais de l'Asvel dans Le Progrès aura finalement trouvé un écho vendredi soir en match avancé de la 27e journée puisque les hommes de Vincent Collet ont difficilement dominé Hyères-Toulon (82-76), autre prétendant à la huitième et dernière place qualificative pour les play-offs. De quoi entretenir le rêve d'une participation encore inespérée la semaine dernière après la 15e défaite en Pro A des champions de France en titre, à Rouen (87-80). Le couperet n'est pourtant pas passé bien loin à l'Astroballe, Ben Dewar (21 points à 5/7 à 3 points) et les siens étant malmenés une bonne partie de la rencontre, et même menés à la pause (34-39), avant de forcer la décision dans les deux dernières minutes, alors que Pierce (21 points au final) venait de remettre les deux équipes à égalité (76-76, 37e). Traoré, auteur d'un nouveau double-double (15 points et 11 rebonds), puis Dewar et Jeanneau assuraient définitivement le succès des Rhodaniens, qui se déplaceront à Cholet lors de la prochaine journée, avec à nouveau l'obligation de gagner. Roanne, le redoutable outsider Une victoire villeurbannaise qui relance donc encore un peu plus le suspense dans cette lutte acharnée pour les play-offs où le Paris-Levallois a lâché du lest vendredi. Malgré un bon début de match des Parisiens (10-4, 4e), Mamoutou Diarra, qui faisait son grand retour à Coubertin et dans le championnat de France, et ses nouveaux coéquipiers rouannais ont fait très mal aux joueurs de la capitale et ce dès le terme du premier quart (18-28). L'ancien Parisien se montrait particulièrement adroit à 3 points (3/4), et c'est tout le collectif de la Chorale qui régalait. Malgré les apports de Vassallo et Hamilton (21 points chacun), bien trop seuls, les joueurs de Jean-Marc Dupraz n'allaient jamais réussir à refaire leur retard et voyaient même l'écart se creuser dans le sillage d'un énorme duo Page (23 points)-Nsonwu (19 points et 7 rebonds), pour une large défaite au final (82-100).